[vc_message color= »success »]Cet article est garantie 100% sans spoiler ![/vc_message]

[vc_message color= »info »]Attention, cette chronique est à but humoristique et est purement subjective. Pour autant cette chronique se fait dans le total respect de l’équipe du film et du travail accompli.[/vc_message]

Qu’est-ce que cette chronique ?

Les haters sur Youtube, vous connaissez tous, mais un Cinésériephile Hater, cela vous dit quelque chose ?

Bienvenue à vous,  personnes adorant le septième art autant que sortir son postérieur afin d’attraper des animaux fictifs chelous, dans la chronique du Cinésériephile Hater ! Pour faire simple, cette chronique est à mon image, un cinéphile / sériephile qui trashtalk sur ce qu’il a vu au cinéma ou dans son lit parce que c’était aussi bien que Diverchiante (Nom inventé par mes soins signifiant un film du type Divergente High Twillight Musical Games).

Attention, cette chronique n’est que le reflet de ma perception et de mon avis sur les œuvres que j’ai visualisé, je tiens à préciser que cela reste totalement subjectif et que je respecte le travail des réalisateurs dans tous les cas.

La Forme ?

Je commence toujours mes critiques par les conditions de visionnage de l’œuvre. Pour faire simple, dans quel type de cinéma, l’environnement… Et puis par la suite je commence à trashtalk pour mon propre plaisir, parce qu’un hater est toujours narcissique.


Quoi de mieux que de débuter avec un type de film que je déteste plus que tout, mis à part Diverchiante, les films Horreurs / Épouvantes. Oui les films avec des screamers et du sang et des intrigues cheloues et incompréhensibles.

The Purge Election, que dis-je, American Nightmare III Élection parce que… la France. Film de James DeMonaco, plus connu pour The Purge I & II. Voilà vous voyez qui il est maintenant. Donc film dit Horreur même si cela ressemble plus à un Thriller du pauvre. Mais bon.


En terme de conditions de visionnage, 3 heures du matin, sur un téléphone lui-même posé sur un canapé servant de lit. Et en VO sous-titré Coréen. Non je rigole, j’ai quand même bougé mon arrière train jusqu’au cinéma pour le regarder.

En pleine période d’attentats, le film n’est pas vraiment le genre de film que l’on a envie de regarder, surtout avec un tel scénario.

D’ailleurs, ce concept de Purge est totalement sous exploité alors que c’est le cœur même de la trilogie. Ce troisième opus ressemble plus à une chasse aux sorcières qu’à une boucherie complètement folle comme dans The Purge deuxième du nom. Parce que clairement, en terme de madness total avec des gens taré et shooté qui ne veulent juste commettre des meurtres déguisés en lapins ou licorne, il n’y en a pas suffisamment. C’est le gros reproche du film.

Seulement quelques scènes « what the phoque » avec des Russes communistes et des catholiques alcooliques mais sinon, l’humour noir est très, même trop absent de ce 3ème opus.

american_nightmare_3_elections

Ah et les, je cite, « screamers » sont pitoyables. Même si je déteste ce genre de choses, je m’attendais à en avoir, et surtout des VRAIS screamers. Comme dans le premier en soit. Un vrai happening et non des scènes tellement obvious qu’elles en deviennent terriblement mauvaises.

Pourtant le film partait bien. Un engagement politique très fort avec une critique ouverte sur le port de l’arme, que défend actuellement un certain Trump. Un scénario bateau mais avec de nombreuses idées sur ce qu’est actuellement le monde. Je parle ici du tourisme de la purge explicitée dans le film, avec des gens venant du monde entier pour commettre des meurtres par exemple.

Malheureusement, le fond du film n’arrive pas à passer la forme. Je suis donc choqué et déçu de ce Purge III, qui, au premier abord, semblait être une petite folie.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de