[vc_message color= »success »]Cette critique est garantie 100% sans spoiler ![/vc_message]

[vc_message color= »info »]Attention, cette critique est purement subjective et ne concerne que le point de vue de l’auteur comme chaque critique sur Erreur42.[/vc_message]

Avant de commencer cette critique il faut replonger rapidement dans le contexte de l’époque, le début des années 1970: Nixon est président depuis 1 an maintenant (et est très loin de se douter de ce qui l’attendra quelques années plus tard) la guerre du Vietnam fais rage et Elvis, le KING, est au plus haut de sa carrière…

Elvis & Nixon c’est la rencontre, improbable mais pourtant vraie, entre Elvis, la plus grande star de l’époque, et le Président Nixon l’homme le plus puissant du monde. 

Synopsis

En 1970, Elvis Presley (Michael Shannon) se rend à Washington dans le but de convaincre le président Nixon (Kevin Spacey) de le nommer agent fédéral.

Se présentant à l’improviste à la Maison Blanche, la rock-star réussit à faire remettre une lettre en mains propres au président pour solliciter un rendez-vous secret. Conseillers de Nixon, Egil « Bud » Krogh (Colin Hanks) et Dwight Chapin (Evan Peters) expliquent à leur patron qu’une rencontre avec Elvis au cours d’une année électorale peut améliorer son image. Mais Nixon n’est pas d’humeur à donner satisfaction à l’artiste.

C’est sans compter sur la détermination d’Elvis ! Il propose un « contrat » à Krogh et Chapin : il signera un autographe pour la fille de Nixon en échange d’un tête-à-tête avec le président. À la très grande surprise de Nixon et de ses conseillers, l’homme politique et le chanteur se découvrent des affinités. À commencer par leur mépris affiché pour la contreculture …


La Critique

Depuis Conjuring 2 il paraît maintenant de mise de commencer sa critique en abordant les conditions de visionnage, conditions qui peuvent, dans certains cas, fortement impacter le ressenti d’un spectateur sur le film.

Pour Elvis & Nixon il s’agissait de l’avant première officielle française sur les champs Elysée (on part quand même plutôt bien). Malheureusement sans l’équipe du film, mais avec (sûrement pour nous consoler) une distribution de Dr Pepper et de M&M’S à l’entrée de la salle. En retirant les 2 premières minutes du film couvertes par le bruit d’ouverture de canettes et de paquet de M&M’S la séance s’est donc déroulée dans des conditions optimales.

Elvis & Nixon part avec un avantage de taille comparé à 80% des comédies niaises et complètement vides que le  cinéma dit « populaire » nous propose chaque année (Francaises ou Americaines, le navet est international) : son scénario. Cette histoire complètement folle mais pourtant vraie constitue déjà, en tant que telle, une œuvre comique.

Ajoutez y deux acteurs d’exceptions : à savoir Michael Shannon (complètement méconnaissable en Elvis) et Kevin Spacey, dans le rôle de Nixon, et vous obtenez une comédie américaine originale, loufoque, à la limite du burlesque mais pourtant vraie.

ElvisEtNixon
© Warner Bros.

Cette rencontre complètement improbable entre ces deux géants de l’époque est ici peinte d’une manière tellement barrée et irréaliste que l’on passe la séance à se demander ou se situe la barrière entre fiction et réalité.

Et c’est bien là la grande force de cette comédie : ce retour constant au réel, ce besoin naturel du spectateur de se repérer, de se reporter aux figures, aux images qu’il se fait de nos 2 « Héros ». Cette comparaison « constante » constitue un effet comique à elle seule.

Malgré une première demie heure de mise en place de l’histoire assez lente, le film, que l’on pourrait qualifier de « Feel Good Movie », réussi à nous faire rire et ressortir de la salle le sourire aux lèvres, ce qui est assez rare ces derniers temps pour le souligner.

Avec un scénario à tel potentiel il fallait des acteurs à la hauteur et le Job est plus que rempli avec un duo d’acteurs exceptionnel : Kevin Spacey et Michael Shannon. À eux deux ils portent le film : un Michael Shannon complètement méconnaissable, impressionnant dans le rôle d’Elvis, prouvant qu’il est un acteur à multiple facettes et qu’il peut très bien endosser un rôle comique comme dramatique. Un Kevin Spacey , comme à l’habitude,  très bon dans le rôle du président Nixon (on retrouve meme certaines mimiques d’« House Of Cards » ).

Au niveau des rôles secondaires mention spéciale pour Colin Hanks (oui, c’est le fils de Tom Hanks) et Evan Peters pour leurs rôles d’assistants de Nixon.

Elvis & Nixon est véritablement la surprise de ce mois de juillet. Drôle, loufoque, barré, complètement déjanté avec un Michael Shannon méconnaissable en Elvis ! À ne pas rater en salle pour passer un très bon moment 

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de