Bon, mesdames, mesdemoiselles, messieurs… aujourd’hui on inaugure une nouvelle chronique qui prendra place les semaines où il n’y a pas d’Incroyable Histoire. Malheureusement pour ce premier épisode du Versus, on va se fâcher. En effet j’ai ouïe dire que beaucoup aimaient Game Of Throne parce que c’était top extrême et original. Nous avons déjà vu dans Ebola Syndrome que l’extrémisme et la violence de Game Of Throne n’était que subjective  et relative. Aujourd’hui nous prouvons que cette série, aussi agréable à regarder qu’elle soit, n’a rien inventé, bien au contraire.

Mais revenons au début. Le Trône de Fer est une saga de Dark Fantasy écrite par le tristement célèbre George Martin alias le tueur de personnage et publiée dés 1996.  Les livres étaient à la base connus pour leur densité et leur traduction française absolument imbuvable. De nombreux sujets graves sont traités comme la drogue, le viol et le meurtre. La part belle était donnée aux jeux de pouvoirs et à la dureté de son monde. C’est un univers médiéval plus féodale que fantastique. Les manifestations de fantastique sont discrètes mais assez importantes.

Game Of Throne puise énormément dans d’autres œuvres de la fiction. Le principe de Dark Fantasy très hostile et violent hérité des écrits de Robert E. Howard, le style féodal/médiéval profondément similaire à la saga du sorceleur d’Andrzej Sapkowski. En étant mauvaise langue on peut également noter de nombreuses similitudes avec L’assassin royal sorti l’année d’avant mais bon… personne ici n’est assez méchant pour ça…

pic279251Mais parlons de Dune un peu. Dune est une saga de Science-fiction qui a fêté ses 50 ans il y a quelques semaine et qui a été écrite par Franck Herbert. Les livres étaient réputés pour leur densité et leur univers vaste. De nombreux sujets graves sont traités comme la drogue, le viol et le meurtre. La part belle était donnée aux jeux de pouvoirs et à la dureté de son monde. C’est un univers de Space Opera plus orienté réalisme que fantaisie.

Je pense que vous commencez à saisir le soucis. Mais le gros de l’arnaque se trouve dans le scénario. On suit Eddard Stark/Leto Atréide qui est invité par le roi/ l’empereur à occuper un rôle important (main du roi/seigneur d’Arrakis) qui était jusque là occupé par une famille adverse, les Lanisters/Harkonnens. Le seigneur va donc s’installer à Port Réal /Arrakis avec sa femme et ses enfants. Là bas ses ennemis sont nombreux et le danger est partout. La famille que l’on suit sera attaquée et seul la mère et un enfant (Aria/Paul) s’évadent alors que les Lanister/Harkonnens reprennent leur rôle. On peut également remarquer qu’un des enfants (Bran/Paul) a des pouvoirs surnaturels. Parallèlement des peuplades sauvages nommées Dothrakis/Fremmens utilisent des créatures extraordinaires (Dragons/Vers géants), pour se soulever. La garde de nuit/ les Bene-Gesserit aideront aussi les héros mais se révèleront plus mitigés et moins bienfaisant qu’à première vue.

Bon je l’avoue je suis d’une mauvaise foi ultime puisque les similitudes scénaristique, bien qu’assez grosses, ne couvrent que le début de Game Of Throne. On aura également vite fait de me cracher à la figure toutes les théories comme le monomythe qui disent qu’il n’y a que peu d’histoires que l’on raconte en boucle de manière différente. De plus Martin a pas mal noyé le poisson en multipliant les personnages et les intrigues parallèles. Cependant le complot politique et la trame de fond étant très similaires, voir identiques, et les personnages ayant presque tous un « clone » dans l’autre œuvre montrent que, même si on n’aime pas crier au plagiat, on peut au moins dénoncer une inspiration assez abusive. De plus  ce rapport à la politique, cette notion de danger omniprésent, cette histoire très longue qui ne se finit jamais vraiment, cet univers partiellement fantastique mais à tendance plus réaliste… ça génère un effet qui fait qu’en regardant Game Of Throne, certaines personnes penseront directement à Dune. Franchement, pourquoi chercher à se créer sa propre identité, sa propre ambiance et ses propres formules quand on peut repomper celles d’un roman ayant fait un carton il y a 50 ans? De ce fait Game Of Throne devient la synthèse de monuments de geek culture, utilisant le format de Battlestar Galactica, l’univers de L’assassin royal ou du sorceleur, le style de Conan et le complot de Dune et a du mal à se faire une identité propre dans le milieu.

Je conseille tout de même fortement Dune, autant en livre qu’en film et vous invite à ne pas faire preuve de la même mauvaise foi que moi en acceptant cette remarque: Game Of Throne est une série agréable qui n’est ni novatrice ni indispensable et qui peut donner à certains un gout amer de déjà vu.

J’espère que, même s’il ne révèle pas la véritable forme de la chronique, cet épisode vous aura plut. Je vous dit à bientôt et portez vous bien


Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de