Quelle année pour le cinéma ! Un an est passé depuis notre top des films de 2016 et ce fut une nouvelle année marquée par la firme aux grandes oreilles, entre rachat de la Fox et surprises au box office (coucou Thor : Ragnarok).

Mais cette année 2017 signe également la fin d’une suprématie des blockbusters qui régnaient alors en maître, entre échecs commerciaux (Le Roi Arthur, La Momie, Ghost in the shell et Justice League…) et succès surprises (Get Out, Split, Happy Birthdead… Jason Blum doit se frotter les mains) 2017 a tout chamboulé. La face du cinéma risque de changer dans les années a venir, d’autant plus avec la montée en puissance des services de sVOD comme Netflix.

Mais alors ici, à Erreur42, on en a pensé quoi de cette année ciné 2017  ? Découvrez nos 17 films préférés ainsi que le classement rédacteur par rédacteur. N’hésitez pas à donner vous aussi votre top 17 dans l’espace commentaire !

LE TOP DE LA REDACTION

17) Coco

Coco est devenu, en l’espace de deux mois, l'un des plus grand Pixar. La qualité de l’univers, le respect de la culture latine, les visions de couleurs dans ce « monde des morts »… Et la qualité de la bande originale. Un bijou


16) Chongqing Hot Pot

Chongqing Hot Pot est un film chinois que l'on a pu découvrir au Festival du Cinéma Chinois en France. Slalomant entre le drame social, le thriller, le film de braquage, d’action ou de romance, Chongqing Hot Pot est un film tentaculaire franchement fascinant et un bel hommage à la jeunesse chinoise contemporaine. On espère une diffusion en salles ou au moins une sortie en vidéo en 2018.


15) Que dios nos perdone

Madrid, été 2011. La ville est plongée en pleine crise économique et Que dios nos perdone ne manquera pas de vous le rappeler, sale et glaçant il est incontestablement le meilleur polar de l'année et Rodrigo Sorogoyen s'impose comme l'une des étoiles montante du cinéma espagnol.



14) A Ghost Story

L'ovni de cette année 2017 ayant séduit Sundance, mais ayant connu un timide succès sur les écrans. Adressé à un public d'initié, il demeure une expérience métaphysique qui mérite sa place dans ce classement.


13) Baby Driver

Véritable prouesse de réalisation mélangeant braquage, action et soundtrack parfaite. Edgar Wright nous offre sans aucun doute le film le plus cool de l'année. A vos écouteurs... 3... 2... 1...


12) Logan 

Il y a peu de film de super-héros qui peuvent se targuer se posséder une réelle identité dans la masse de copie « Marvel ». Le spleen qui se dégage, la direction artistique, Hugh Jackman en Wolverine usé : c’est superbe. C’est tout.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


11) Grave

Le cinéma de genre français est malheuresement trop peu prolifique. Si l’an dernier nous vantions le petit film de SF Virtual Revolution, cette année ce sera Grave qui aura fait couler de l’encre. Tirant des inspirations du Gialo italien, des films gores de la Hammer, de la peinture de Goya, etc… Grave est un Ovni ultra esthétique relisant le mythe u vampire à la sauce contemporaine. Excessivement riche, justement violent et cruellement fascinant, Grave est un must see absolu.


10) Get Out

Le film d’horreur est avant tout un regard sur notre société. Une satire, un soulignement d’une problématique et d’une tension au sein de notre monde. Get Out prend aux tripes pour son implicite. A la fois glaçant et jubilatoire Jordan Peele nous offre le premier vrai film de "l’ère Trump."


9) Okja

N’en déplaise aux institutions du cinéma françaises, Okja est bel et bien un film comme les autres, et même un très grand film. Bong Joon-Ho prouve encore une fois son génie de réalisateur dramaticomique dans cette fable écologique d’une violence surprenante, parabole de la cruauté du capitalisme et de son hypocrisie. Sortie cinéma ou pas, Okja est un film marquant, touchant et captivant, sans honte ni retenue.


8) Mother!

Adoré ou détesté, Mother! ne laisse pas indifférent... Difficile de rester de marbre devant cette oeuvre à l'impact symbolique tout aussi fort que sujet à réflexion. Une vraie expérience de cinéma qui est loin de prendre le spectateur par la main mais qui, pour autant, ne le prend pas pour un con.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


7) CA

Longtemps redouté, cette nouvelle adaptation du roman culte de Stephen King est l'incarnation de ce que devrait toujours être le cinéma : une oeuvre à la fois personnelle et touchante, n'appartenant pas forcément à un genre précis mais surtout une véritable volonté de raconter son histoire. Le retour de Pennywise est tout simplement parfait

Retrouvez notre critique complète à lire ici


6) Au revoir là haut

Au revoir Là-Haut, c’est un film français comme on aimerait en voir plus. Un film qui exploite l’excentricité et la fantaisie de l’époque qu’il dépeint pour déployer des folies visuelles mais qui sait aussi filmer avec justesse la violence de la guerre, la brutalité des rapports de classes, la tragédie des troubles familiaux, etc… Visuellement toujours signifiant, rythmé, passionnant et maintenu par d’excellents acteurs, Au Revoir Là-haut est un régal de chaque instant.


5) La La Land

Damien Chazelle aime le cinéma et nous avec lui, avec La La Land il nous offre une fable musicale désabusée et touchant, maîtrisée du début jusqu’à la fin : un véritable sans faute.


4) Dunkerque

Haletant, impitoyable, maîtrisé, spectaculaire, puissant... le dernier film de Christopher Nolan l'inscrit une nouvelle fois comme l'un des plus grands réalisateurs de sa génération.  Mais pourtant au sein de cette tension permanente ressort un message fort, et la réalisation de Nolan, sa composition des plans, fait ressortir une certaine beauté, une poésie au cœur du chaos. Dunkerque c'est 1h46 de spectacle, 1h46 macabre mais terriblement humaine, 1h46 forte : 1h46 de grand cinéma

Retrouvez notre critique complète à lire ici


3) Star Wars VIII : les Derniers Jedi

Les Derniers Jedi se révèle être l'un des meilleurs épisodes de la saga : malgré certaines maladresses et lourdeurs, le spectaculaire et l’émotion prennent le dessus et le voyage n’en est que plus dépaysant. Dans un courage salutaire, il tente des choses tout en caressant avec tendresse nos âmes d’enfants. Rian Johnson nous livre un film profondément humain, audacieux et bien écrit, visuellement terrassant et finalement, ce qui compte le plus, sincère.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


2) Quelques minutes après minuit

Quelques minutes après minuit est merveilleux tant il découle d’un véritable auteur, d’une véritable sensibilité qui en fait un film somptueux et sincère sur un sujet qui n’a jamais été abordé de cette manière. Il est à la fois sensible et fort, intelligent et beau mais surtout bouleversant comme rarement un film l’aura été...

Retrouvez notre critique complète à lire ici


1) Blade Runner 2049

Si le premier Blade Runner est le meilleur film de tous les temps, et si l’idée même de lui donner une suite semblait suicidaire, force est de constater que le génialissime Denis Villeneuve s’en tire finalement avec les honneurs ! Autour d’un scénario riche en surprises et en réflexions intenses sur l’identité même de l’humanité, les nouvelles technologies et même l’artificialité des poncifs narratifs, Villeneuve a construit une fantaisie visuelle imposante, onirique, spectaculaire et fascinante. Une direction artistique splendide, une belle musique, des échos mesurés au premier film et des effets spéciaux parfaits et on obtient un film unique, cousu dans de la toile de rêve

Retrouvez notre critique complète à lire ici

LE TOP DE QUENTIN

17) A Cure for life

Souvent ridiculisé par la presse le dernier film de Gore Verbinski est une véritable lettre d'amour aux films de genre des années 70 : entre film de monstres, giallo et véritable film d'épouvante


16) Tunnel

Comme souvent pour les films sud-coréens Tunnel est passé complètement inaperçu en France et pourtant c'est sans doute le Thriller le plus oppressant de l'année, mélangeant habilement film catastrophe et drame intimiste à l'aide d'une réalisation efficace et aérienne. A ne pas rater


15) Okja

Hué à Cannes pour un débat d'un autre temps, le film s'est fait éclipser par sa polémique et pourtant c'est une des œuvres les plus engagée et humaine de l'année. Une vraie fable écologiste et personnelle portée par des acteurs et une réalisation exemplaire.


14) Love Hunters

Love Hunters, premier film du réalisateur australien Ben Young, est le film le plus stressant de l'année avec Tunnel. Sale jusque dans son grain, jouant sur la suggestion, sur ce qui n'est pas montré : Love Hunters fonctionne comme une bombe a retardement.


13) Nocturnal Animals

Parfois déroutant (comme sa scène d'introduction plutôt... originale), parfois dérangeant et malsain mais ne tombant jamais dans le macabre facile le dernier film de Tom Ford n'est pas un film sur l'amour, loin de là, mais cela n'empêche pas de l'aimer, lui.


12) Message from the King

Une nouvelle fois passé sous les radars du grand public, le dernier film du réalisateur belge Fabrice Du Welz est d'une ingéniosité et d'une violence sans nom, rappelant les grands films noirs des années 70 tout cela porté par l'excellent Chadwick Boseman (qui enfilera le masque de Black Panther en 2018)


11) Que dios nos perdone

Madrid, été 2011. La ville est plongée en pleine crise économique et Que dios nos perdone ne manquera pas de vous le rappeler, sale et glaçant il est incontestablement le meilleur polar de l'année et Rodrigo Sorogoyen s'impose comme l'une des étoiles montante du cinéma espagnol.


10) Mother!

Adoré ou détesté, Mother! ne laisse pas indifférent... Difficile de rester de marbre devant cette oeuvre à l'impact symbolique tout aussi fort que sujet à réflexion. Une vraie expérience de cinéma qui est loin de prendre le spectateur par la main mais qui, pour autant, ne le prend pas pour un con.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


9) Baby Driver

Véritable prouesse de réalisation mélangeant braquage, action et soundtrack parfaite. Edgar Wright nous offre sans aucun doute le film le plus cool de l'année. A vos écouteurs... 3... 2... 1...


8) Get Out

Oeuvre bien plus profonde et ancrée dans la réalité qu'un simple film d'horreur lambda ne pourrait l'être, Get Out est une véritable réflexion de société. A la fois glaçant et jubilatoire Jordan Peele nous offre le premier vrai film de "l’ère Trump."


7) CA

Longtemps redouté, cette nouvelle adaptation du roman culte de Stephen King est l'incarnation de ce que devrait toujours être le cinéma : une oeuvre à la fois personnelle et touchante, n'appartenant pas forcément à un genre précis mais surtout une véritable volonté de raconter son histoire. Le retour de Pennywise est tout simplement parfait

Retrouvez notre critique complète à lire ici


6) Au revoir là haut

Critiqué, moqué, le cinéma français a mauvaise réputation et pour cause : entre comédies racistes et drames clichés tout semble perdu dans le paysage cinématographique hexagonal. Et pourtant il n'en est rien, avec Au revoir là haut Albert Dupontel emporte le spectateur dans un monde à la fois poétique, sincère mais également meurtri, meurtri par la guerre, par la séparation, par le refus de la différence. Un grand film, tout simplement.


5) Dunkerque

Haletant, impitoyable, maîtrisé, spectaculaire, puissant... le dernier film de Christopher Nolan l'inscrit une nouvelle fois comme l'un des plus grands réalisateurs de sa génération.  Mais pourtant au sein de cette tension permanente ressort un message fort, et la réalisation de Nolan, sa composition des plans, fait ressortir une certaine beauté, une poésie au cœur du chaos. Dunkerque c'est 1h46 de spectacle, 1h46 macabre mais terriblement humaine, 1h46 forte : 1h46 de grand cinéma

Retrouvez notre critique complète à lire ici


4) Star Wars VIII : les Derniers Jedi

Les derniers Jedi se révèle être l'un des meilleurs épisodes de la saga : malgré certaines maladresses et lourdeurs, le spectaculaire et l’émotion prennent le dessus et le voyage n’en est que plus dépaysant. Rian Johnson nous livre un film profondément humain, audacieux et bien écrit, visuellement terrassant et finalement, ce qui compte le plus, sincère. Du vrai cinéma.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


3) Blade Runner 2049

Puissant, c'est indéniablement le mot qui ressort lorsque l'on veut parler de Blade Runner 2049. Sans conteste le plus beau film de l'année, terrassant et pourtant terriblement humain, il dégage une véritable force qui en fait sans doute l'oeuvre la plus marquante de l'année.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


2) La La Land

Damien Chazelle aime le cinéma et nous avec lui, avec La La Land il nous offre une fable musicale désabusée et touchant, maîtrisée du début jusqu’à la fin : un véritable sans faute.


1) Quelques minutes après minuit

Quelques minutes après minuit reste à mes yeux le meilleur film de l’année tant il découle d’un véritable auteur, d’une véritable sensibilité qui en fait un film somptueux et sincère sur un sujet qui n’a jamais été abordé de cette manière. Il est à la fois sensible et fort, intelligent et beau mais surtout bouleversant comme rarement un film l’aura été...

Retrouvez notre critique complète à lire ici

LE TOP DE BAPTISTE

17) On l’appelle Jeeg Robot

Un film de super-héros Italien qui s’inspire d’un animé japonais. La prémisse semble délirante mais c’est un vrai film et il est très bon ! Un film super-héroïque pas très conventionnel, ancré dans la réalité sociale des gens de peu dans le Rome d’aujourd’hui ; Jeeg Robot est un film sombre, glauque et désespéré, à l’image de son anti-héros ; mais aussi excentrique et délirant (comme son antagoniste ulra-charismatique) et avec de l’action décomplexée. Un gros bol d’air frais.


16) A Ghost Story

Ce qui est intéressant avec A Ghost Story c’est l’expérience vraiment particulière qu’il offre. On observe la vie d’un foyer avec sa tristesse, ses joies, ses fêtes et ses peines, à travers les yeux d’un fantôme maintenu dans notre monde à cause d’un acte inachevé, et on en sort avec l’impression d’avoir vécu plusieurs vies. A Ghost Story est tout simplement un film un film à vivre plutôt qu’à regarder, fait avec honnêteté et passion, et qui ne plaira pas à tous. Mais ceux qui seront touchés en sortiront changés.


15) Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur

Dernier film de Guy Ritchie, génie de la comédie d’action, Le Roi Arthur est un délire d’Heroic Fantasy à très grande échelle. Servi par un rythme haletant et es visuels à tout épreuve, c’est un excellent film d’aventure que Guy Ritchie offre généreusement aux aficionados de son style.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


14) Logan

Wolverine est mort, vive Wolverine. Logan marque la fin d’une époque pour un des héros les plus mythiques de l’écurie Marvel. Les héros sont décrépis, le monde est perdu et la violence est partout dans ce troisième film d’une saga très inégale. C’est un road trip désespéré chargé en symboles, destructeur de mythes et porté par les incroyables performances de Hugh Jackman, Patrick Stewart et la révélation de l’année Dafne Kean. Un blockbuster différent, audacieux et incroyablement tragique.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


13) Sans pitié

Sans Pitié est un thriller coréen passé inaperçu. C’est un film de flic infiltré (descendant direct de la saga hongkongaise Infernal Affairs) qui opte pour une narration à tiroirs complexe qui per le spectateur dans des méandres de trahison, de machination et de corruption. Sans Pitié porte bien son nom puisqu’il n’épargne rien au spectateur comme manipulation scénaristique mais aussi comme violence graphique, appuyé par une réalisation toujours inventive, pop et ultra nerveuse. A voir à tout prix.


12) T2 Trainspotting

Le premier Trainspotting est déjà un classique indémodable, lui donner une suite, 20 ans plus tard dans et hors de la diégèse, était une entreprise risquée. Mais Dany Boyle et son équipe s’en sortent avec brio. Le deuil, les remords, l’amitié, le désespoir, tout se bouscule dans ce film immensément humain soutenu par une réalisation virtuose, une bande-son passionnante et de beaux échos au premier film.


11) La Planète des singes : Suprématie

Troisième épisode et conclusion de la série de blockbusters la plus audacieuse et originale de ces dernières années, La Planète des Singes : Suprématie est un blockbuster vraiment différent. Visuellement éblouissant, que ce soit grâce aux magnifiques effets spéciaux où à la réalisation grandiose, scénaristiquement d’une grande richesse thématique et dans son traitement de l’antagonisme, ce film de guerre/western crépusculaire est la conclusion idéale à cette formidable saga.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


10) La La Land

Je n’aurais rien à rajouter sur La La Land tant il a défrayé la chronique. C’est une comédie musicale touchante, à la réalisation virtuose et aux musiques entraînantes ; un bel hommage à un vieux Hollywood et à une musique sur le déclin. C’est un des films les plus populaires de l’année, et clairement c’est mérité.


9) Wind River

Wind River est un polar glaçant (et c’est le cas de le dire !), mettant en scène une enquête pour homicide dans les étendues gelées du nord des Etats-Unis. Exploitant une symbolique de traqueur/traqué et une ambiance morbide, Wind River se trouve finalement être surtout un drame poignant et un hommage juste aux natifs américains délaissés par la société.


8) The Last Girl - Celle qui a tous les dons

Le genre du film de Zombie a souvent du mal à se renouveler ; heureusement, The Last Girl est là. Ce film de Zombie se concentrant sur des enfants, mi-infectés mi-normaux se démarque par son écriture exceptionnelle. Les personnages sont incroyablement humains, leurs sentiments sont complexes et incroyablement biens rendus par de beaux dialogues et d’excellents acteurs. Lourd en symbolique, sachant mettre le doigt là ou ça fait mal sans jamais pour autant relâcher la tension, The Last Girl est un film simplement saisissant.


7) Chongqing Hot Pot

Chongqing Hot Pot est un film chinois qu’on a pu découvrir au Festival du Cinéma Chinois en France. Slalomant entre le drame social, le thriller, le film de braquage, d’action ou de romance, Chongqing Hot Pot est un film tentaculaire franchement fascinant et un bel hommage à la jeunesse chinoise contemporaine. On espère une diffusion en salles ou au moins une sortie en vidéo en 2018.


6) Star Wars : Les Derniers Jedi

Huitième film de la Grande Saga, The Last Jedi, n’a pas à rougir devant le lourd héritage de ces ancêtres. Star Wars VIII montre encore (après Rogue One, meilleur film de 2016 sur Erreur42) la volonté de Disney de rafraîchir la licence par un traitement nouveau des mythes et un renouvellement des thématiques. Rempli de surprise et sublimement réalisé par Rian Johnson, Les Derniers Jedi est un grand film qui tire définitivement la saga vers le haut !

Retrouvez notre critique complète à lire ici


5) Au revoir là-haut

Au revoir Là-Haut, c’est un film français comme on aimerait en voir plus. Un film qui exploite l’excentricité et la fantaisie de l’époque qu’il dépeint pour déployer des folies visuelles mais qui sait aussi filmer avec justesse la violence de la guerre, la brutalité des rapports de classes, la tragédie des troubles familiaux, etc… Visuellement toujours signifiant, rythmé, passionnant et maintenu par d’excellents acteurs, Au Revoir Là-haut est un régal de chaque instant.


4) Okja

N’en déplaise aux institutions du cinéma françaises, Okja est bel et bien un film comme les autres, et même un très grand film. Bong Joon-Ho prouve encore une fois son génie de réalisateur dramaticomique dans cette fable écologique d’une violence surprenante, parabole de la cruauté du capitalisme et de son hypocrisie. Sortie cinéma ou pas, Okja est un film marquant, touchant et captivant, sans honte ni retenue.


3) Grave

Le cinéma de genre français est malheureusement trop peu prolifique. Si l’an dernier nous vantions le petit film de SF Virtual Revolution, cette année ce sera Grave qui aura fait couler de l’encre. Tirant des inspirations du Gialo italien, des films gores de la Hammer, de la peinture de Goya, etc… Grave est un Ovni ultra esthétique relisant le mythe u vampire à la sauce contemporaine. Excessivement riche, justement violent et cruellement fascinant, Grave est un must see absolu.


2) Quelques minutes après minuit

Quelques minutes après Minuit sera, pour les décennies à venir, le film le plus injustement inconnu. Malgré une distribution en salle désastreuse, il aura su toucher en plein cœur ceux qui l’ont vu. Il aborde un sujet qui nous touche tous, à savoir la difficile sortie de l’enfance et la première confrontation avec la mort avec une justesse inouïe. Avec la réalisation simple mais exemplaire de Juan Antonio Bayonna, un casting brillant (mention spécial au duo Felicity Jones/Sigourney Weaver), de jolis moments d’animation et surtout une écriture millimétrée, Quelque Minutes Après Minuit est un des films les plus touchant que j’ai jamais vu.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


1) Blade Runner 2049

Si le premier Blade Runner est le meilleur film de tous les temps, et si l’idée même de lui donner une suite semblait suicidaire, force est de constater que le génialissime Denis Villeneuve s’en tire finalement avec les honneurs ! Autour d’un scénario riche en surprises et en réflexions intenses sur l’identité même de l’humanité, les nouvelles technologies et même l’artificialité des poncifs narratifs, Villeneuve a construit une fantaisie visuelle imposante, onirique, spectaculaire et fascinante. Une direction artistique splendide, une belle musique, des échos mesurés au premier film et des effets spéciaux parfaits et on obtient un film unique, cousu dans de la toile de rêve

Retrouvez notre critique complète à lire ici

LE TOP D'AZUCENA

17) Life : Origine inconnue

Pour finir cette liste, rien de tel que le concurrent malheureux d'Alien convenant. Sorti à la même période que ce dernier, il a gravement souffert de sa concurrence au box office. C'est pourtant de la sciences fiction horrifique de très bonne qualité, effrayante et originale. Bien que le postulat soit classique.


16) Logan

Suite et fin du héros solitaire autrefois connu sous le nom de Wolverine. Traitement surprise du film de super héros, sous l'angle post apocalyptique. Une digne conclusion qui ferait presque oublier les origines portées à l'écran de manière catastrophique

Retrouvez notre critique complète à lire ici


15) Detroit

Les Etats Unis continuent leur catharsis historique avec ce thriller sur fond de racisme et de violence policière. D'après une histoire vraie, par Kathryn Bigelow. La mise en scène est organisée avec soin, la caméra est nerveuse, rendant le spectateur complice de ce huit clos. Glaçant.


14) Okja

Long-métrage Netflix, il avait fait parler de lui à Cannes en mai dernier et lancé le débat du cinéma en sortie hors salle. Un conte sympathique au message écologique fort qui fait réfléchir sur les moyens de productions industriels actuels, alors que l'heure est aux alternatives.


13) ÇA

Adaptation du roman de Stephen King, Ça version 2017 succède également au célèbre téléfilm de 1990. Un monstre redoutable incarné par Bill Starsgård, et une réalisation efficace. Bien que vendu comme oeuvre horrifique, elle reste plutôt dans la catégorie fantastique.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


12) Get Out

Le thriller salué par la critique et le public cette année. Se débarrassant habilement des clichés du genre de l'horreur tout en parvenant à angoisser. La réalisation dans son ensemble permet à l'intrigue de se développer efficacement, accompagné d'un sous-texte permanent.


11) 120 Battements par minute

Drame engagé et dur mais nécessaire, qui maîtrise son sujet et ne tombe pas dans le mélo facile. Avec Au Revoir Là Haut, il permet de révéler l'acteur Nahuel Pérez Biscayart. On regrettera toutefois son élimination de la course aux oscars...


10) Star Wars VIII : les Derniers Jedi

La suite de la saga de science fiction conclu le top 10. À contre pied des pistes qu'avait amené JJ Abrams pour relancer la franchise, Rian Johnson prend des risques et ose même remettre en cause la perception de la trilogie originale. Tollé d'une partie des fans, acclamation de l'autre.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


9)  A Beautiful Day

Un des meilleurs rôles pour l'excellent Joaquin Phoenix. Un thriller violent et cru, contrasté par des visuels à l'esthétique semblable à des tableaux. La réalisation sonore est elle aussi à souligner. Un cas d'étude technique.


8) Au Revoir là-haut

Un film français original et ambitieux, adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaitre (prix Goncourt 2013) par Albert Dupontel. Porté par un casting solide, une mise en scène brillante et une photographie sublime.


7) Baby Driver

Mêler action et musique jusque dans le montage, c'est le point fort de Baby Driver. Des références en pagaille aux films des années 70, une photographie aux couleurs franches très comics des 60. Un régal référencé, tout en restant surprenant.


6) A Ghost Story

L'ovni de cette année 2017 ayant séduit Sundance, mais ayant connu un timide succès sur les écrans. Adressé à un public d'initié, il demeure une expérience métaphysique qui mérite sa place dans ce classement.


5) Quelques minutes après minuit

Une production passée inaperçue à l'internationale et c'est bien dommage. Pépite onirique et mélancolique aux effets spécieux convainquant. Le doublage du géant par Liam Neeson est formidable.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


4) Dunkerque

Dernier long métrage de Nolan, il revisite le film de guerre dans une atmosphère pesante et réaliste qui se maintient de bout en bout. Tourné en décors réels, la production de ce colosse magnifique mérite l'admiration. Et confirme Harry Styles comme acteur au passage.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


3) La La Land

Faut-il encore présenter la comédie musicale de Damien Chazelle aux 5 oscars ? Visuels irréprochables, histoire d'amour moderne et rythmée, un hommage réussi au cinéma. L'alchimie entre Emma Stone et Ryan Gosling est bouleversante.


2) Blade Runner 2049

La suite attendue du classique de science-fiction de 1982. Digne héritage du premier volet, même si Villeneuve parvient à imposer son style. Aussi bien construite dans la forme que dans le fond, elle laissera certainement son empreinte sur le cinéma et deviendra elle aussi bientôt culte.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


1) Mother!

Briguant de peu la première place, choix polémique pour un film ayant suscité les passions. Une probable oeuvre culte, certainement un chef-d'oeuvre. Mieux vaut ne pas lire ni le résumé ni les critiques avant de le voir et tout simplement se laisser tenter.

Retrouvez notre critique complète à lire ici

LE TOP DE PEDRO

17) Au-Revoir là-haut

Le cinéma de Dupontel, connu avec Bernie (oui…) m’a toujours amusé. Sur le fond mais aussi sur la forme : l’ingéniosité de cet homme, la passion qu’il met dans ses films est palpable. Ajoutons un prix Goncourt, des acteurs au jeu superbe, un univers sombre mais où la magie perdure. Un film sur les gueules cassées avec une aux manettes. Le cinéma français est beau.)


16) Mother!

Se perdre, plein de stress et de questionnement, dans ce film fut une de mes expériences de l’année. Une réalisation folle, prenante et des analogies par milliers. Un rêve pour les gens qui, comme moi, aiment l’abstrait et l’implicite. Là où l’imagination peut s’engouffrer, ravie.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


15) Valérian et la cité des mille planète

J’ai longtemps hésité à mettre ce film dans mon Top. En terme de scénario, la déception  est présente à bien des étages. Un point dont je n’attends plus rien de Besson depuis Lucy. Mais en terme de visions de science-fiction, de bestiaires, de couleurs et de voyage : ce monde m’a pris. La faute à l’enfant qui est en moi, passionné d’ailleurs et un peu trop facile quand on lui tend un bonbon acidulé aussi joli que celui-là.


14) Grave

Deux choses. Un très bon film d’horreur avec du propos, de la bonne réal. Mais, aussi, un très bon film d’horreur avec du propos, de la bonne réal Français ! Et quand le cinéma Français se met au film de genre, quand l’industrie Française se fait moins frileuse (la distrib!) il faut la soutenir !


13) Get Out

Le film d’horreur est avant tout un regard sur notre société. Une satire, un soulignement d’une problématique et d’une tension au sein de notre monde. Et je suis ravi de voir cela au cinéma. Get out prend aux tripes pour son implicite. Et rien que pour cela : Respect !


12) Baby Driver

*met ses écouteurs et sors de sa place de parking en surveillant bien ses rétroviseurs*


11) Spider-Man Homecoming

L’humour, le malaise, l’action et la maladresse. Tout ceci représente à mes yeux l’homme araignée. Un des héros de mon enfance (jeux-vidéos, dessin animé et déguisement) qui arrive ici avec une des meilleures adaptations que j’ai pu voir avec une réal au top et pas mal de « barres ». Un Peter Parker comme je les aime : gênant.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


10) Blade Runner 2049

Même si je réfute l’utilité de cette suite, Blade Runner se suffisant à lui-même (avec ses différentes versions). Il s’agit d’une vision majestueuse d’un futur noir, une plongée dans un monde que j’aime tant qu’il fut difficile de retenir des frissons. Villeneuve, bravo.

Mais Blade Runner est mieux. Voilà.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


9) La promesse de l’aube

La Promesse de l’Aube étant avant tout un livre de Gary qui a marqué mes lectures. Et, maintenant, ma cinéphilie. Le talent de Charlotte Gainsbourg et de Pierre Niney portent ce film, superbement réalisé. Où l’adaptation rejoint la qualité de l’original.


8) Mon Garçon

Un film français bien filmé, rejouant les codes du thriller de disparition. Original ? Non. Bien fait : Oui. Dans la réalisation, dans le jeu, dans la tension, il est agréable de voir un film Français réussir une telle tâche. Supplément Montagne « trop jolies ».


7) Alien Covenant

Parti pour voir une daube comme Prometheus, je me suis pris de l’hommage à Giger, des symbolismes sur la destruction des Dieux par l’Homme, une esthétique superbe et de l’horrifique dans la lignée des Alien. Un bien meilleur Alien que Alien 4. OUI.


6) Okja

Parce que les animaux sont des êtres vivants comme les autres


5) CA

Si le téléfilm original avait marqué ma mémoire d’enfant cinéphile, le « reboot » transposé dans les années 80 a, je l’avoue, marqué ma mémoire de jeune adulte. Une narration efficace, une imagerie intéressante et un « Pennywise » effrayant. J’adore.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


4) Dunkerque

Il peut, à lui seul, expliquer tout mon amour pour les salles obscures. L’impression d’être coincé sur cette plage, la menace permanente, le réalisme... Une récit efficace, dans une tension silencieuse mais ultra-efficace qui a marqué mes rétines.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


3) Coco

Coco est devenu, en l’espace de deux visionnages, un de mes Pixar favoris. La qualité de l’univers, le respect de la culture latine, les visions de couleurs dans ce « monde des morts »… Et la qualité de la soundtrack. Je ne m’en remets toujours pas.


2) Logan 

Il y a peu de film de super-héros qui peuvent se targuer se posséder une réelle identité dans la masse de copie « Marvel ». Le spleen qui se dégage, la direction artistique, Hugh Jackman en Wolverine usé : c’est superbe. C’est tout.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


1) Star Wars VIII : Les Derniers Jedi

Simplement une de mes meilleures expériences au cinéma de 2017. Fan devant l’éternel, je me suis retrouvé submergé d’émotions par ce film qui, dans un courage salutaire, tente des choses tout en caressant avec tendresse nos âmes d’enfants. Carrie Fisher, je t’aime.

Retrouvez notre critique complète à lire ici