Encore une merveilleuse année pour le cinéma ! Un an est passé depuis notre top des films de 2017 et les choses n’ont pas vraiment changé pour Disney qui domine toujours en maître les salles obscures avec plus de 7 milliards de recettes dans le monde et pas moins de 4 films dans le top 10 des meilleurs succès de l’année…

Une belle année pour la bulldozer Disney mais qui ne camouflera pas les 3 échecs monumentaux qu’ont été Solo : a Star Wars Story, Un raccourci dans le temps et Casse-Noisette et les quatre royaumes. Une année pleine de surprises, marquée par de magnifiques films indépendants qui ont su traverser les frontières (Thunder Road, Blindspotting) mais également des surprises au box office (Sans un bruit, La Nonne, Bohemian Rhapsody)… On le dit depuis quelques années maintenant mais la face du cinéma mondial est également en train de changer et avec le succès critique qu’a été Roma Netflix semble enfin apparaître légitime aux yeux des plus réticents. Le cinéma a encore de belles années devant lui !

Mais alors ici, à Erreur42, on en a pensé quoi de cette année ciné 2018 ? Découvrez nos 18 films préférés ainsi que le classement rédacteur par rédacteur. N’hésitez pas à donner vous aussi votre top 18 dans l’espace commentaire !

LE TOP DE LA REDACTION

18. The Guilty

Une œuvre danoise innovante où l'on suit une course contre la montre palpitante... Sans jamais la voir. Réussir à maintenir un rythme via ce postulat est un succès en soi. Mais le scénario lui-même joue de ses contraintes et sait justifier ce format, distinguant une tentative anecdotique d'un travail abouti.


17. Une affaire de famille

Un superbe film sur la famille, explorant les liens sociaux qui unissent un groupe dans une histoire crue mais touchante. Maîtrisé de bout en bout.


16. A Star is born

D’un matériau ô combien classique, Bradley Cooper tire un grand drame immensément hollywoodien. Porté par la double révélation de Lady Gaga en actrice dramatique et de Bradley Cooper en réalisateur, ainsi qu’en musicien, une mise en scène efficace et de magnifiques chansons, A Star is Born est un film aussi chaleureux que cruel, à l’image du monde qu’il critique


Retrouvez notre critique complète à lire ici


15. Hostiles

Le western modernisé dans un film profondément mélancolique et sombre. Très réaliste et psychologique, Hostiles joue même avec le genre du road movie intelligemment. Rosamund Pike est bouleversante.


14. Hérédité

Un tour de force visuel, tourmenté et de terreur proposé dans un premier film qui non seulement se saisit des codes du genre mais apporte un regard contemporain et parfaitement maîtrisé. Un chef-d’œuvre majeur dans le cinéma d'épouvante, sans besoin de mesurer le propos.


13. Blindspotting

Blindspotting fait l’effet d’un coup de poing. Traitant de la gentrification par les yeux des classes populaires, de la paranoïa raciale induite par les violences policières, de la brutalité et de l’injustice en règle générale, c’est un film incroyablement dur dans son fond et intense dans sa forme. Les performances incroyables sont au service d’une écriture brillante, pleine de punchlines qui sortent à un rythme effréné. En ajoutant une mise en scène magnifique, notamment dans d'incroyables séquences de rêve, on obtient un chef-d’oeuvre de cinéma social moderne.


12. BlackKklansman

Le dernier film de Spike Lee, unanimement acclamé, est un brûlot politique aussi moderne que maîtrisé. Se saisissant de la question raciale et du cas du Ku Klux Klan, Spike Lee use de l’histoire pour dénoncer le retour en force d’oppressions et d’idées violentes. Fait à la manière des films policiers des années 70 ou de la Blackxploitation, Blackkklansman est un thriller bourré de suspens, consistant et virulent politiquement, à l’écriture et à la mise en scène magistrale.


11. Roma

Pour son nouveau long-métrage, Alfonso Cuarón a tout simplement décidé de revenir à ses propres sources, dressant ainsi un tableau touchant et effrayant d'un pays et d'une famille mexicaine se disloquant de l'intérieur. D'une beauté sans nom, le film porté par la justesse de Yalitza Aparicio ne fera pas l'unanimité mais avec ce nouveau chef-d’oeuvre, Cuarón montre une nouvelle fois qu'il fait partie de ce cercle très fermé de cinéastes « ovnis ».


10. L'île aux chiens

L'art du stop-motion est un genre difficilement utilisable, pour des raisons financières ou même techniques. Mais au fil du temps, celui-ci a su se trouver des maîtres capables de lui donner une âme intemporelle. Et c'est le cas de notre cher Wes Anderson qui avec son second film entièrement filmé en stop-motion (après Fantastic Mr.Fox), a su une nouvelle fois manier ses petites figurines pour créer l'indescriptible : une odyssée de couleurs bercée par la mélodie toujours aussi réussie du français Alexandre Desplat. Au poil.


9. Thunder Road

Premier film de l'inspirant Jim Cummings, Thunder Road est l'oeuvre la plus sincère et touchante de l'année. Adapté d'un court métrage et financé en partie sur internet, le film touche en plein cœur avec son portrait tragi-comique d'un père et sa fille en pleine reconstruction.


8. Battleship Island

Blockbuster historique coréen, Battleship Island fascine par son grandiose. Cette histoire d’évasion gigantesque est portée par des scènes d’action incroyables et une mise en scène magistrale avec des moments de pure beauté. Sa gestion du suspens est sans égal et son fond politique et historique est vraiment puissant. C’est un film gigantesque, fort en caractère et incroyablement riche en rebondissements. Une pure dose d’adrénaline !


7. Under the Silver Lake

Quel secret peut bien être enfoui sous le Silver Lake ? Le dernier film de David Robert Mitchell dérange, perturbe, surprend et perd le spectateur dans un labyrinthe aussi fou que la ville qui lui sert de décor. Un film tout aussi introspectif que Ready Player One sur la pertinence de notre culture et son appropriation. Plusieurs visionnages obligatoires...


6. Les Indestructibles 2

Si l'attente a été longue certes, il n'en demeure pas moins que la suite des aventures des super-héros de Brad Bird est un film d'action efficace et rythmé, à la réalisation toujours jouissive et à l'humour toujours aussi inspiré.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


5. Spider-Man : New Generation

Hallucinant, fou, enragé, endiablé.... La première apparition de Miles Morales au cinéma va également marquer son histoire. Meilleur Spider-Man depuis la trilogie de Sam Raimi, New Generation est une oeuvre multiple où la seule limite est celle de ses créateurs.


4. Three Billboards

Récompensé aux Oscars et dans toutes les plus grandes cérémonies, Three Billboards est sans conteste le plus grand film américain de l’année. Revenge movie atypique et portrait de femme radical dans sa violence et sa complexité empreint d’un humour cynique troublant, le film marque par sa  dureté et sa dualité de ton. Three Billboards est émouvant aux larmes, génialement écrit avec chaque réplique qui tranche net, parfait dans sa réalisation et avec les performances exceptionnelles de Frances McDormand et Sam Rockwell. Chaque scène bouleverse et le tout mène à un film proprement iconique.


3. First Man

Troisième film de Damien Chazelle portant sur la conquête spatial, First Man est grandiose et malgré un aspect qui peut sembler académique pour certain, réussi à porter une histoire profondément intime et dramatique.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


2. Ready Player One

Le grand retour de Spielberg aux fresques épiques ne se résume pas à sa multitude de références geek comme certains aimeraient bien le faire croire. Véritable oeuvre introspective sur l'héritage de son créateur et l'impact de se création, lettre d'amour aux communautés en tout genre, généreux, dense et profondément optimiste. Ready Player One résonne particulièrement dans tous ceux qui se sont un jour "échappés"...


1. La Forme de l'eau

Guillermo del Toro prouve encore une fois qu'il est un créateur d'univers merveilleux brillant. De la bande sonore à la photographie en passant par la narration, tout est constitutif d'un monde à part entière de deux heures. Superbe.

Retrouvez notre critique complète à lire ici

LE TOP DE QUENTIN LE GOHIC (Rédacteur en chef)

18. Le Grand Bain

Pour son premier passage derrière la caméra Gilles Lellouche nous offre l'une des plus belles comédies de l'année. Une introspection sincère et touchante sur des quarantenaires perdus, un casting renversant et un film qui l'est tout autant.


17. First Man

Damien Chazelle qui sort des sentiers battus pour encore mieux les retrouver : c'est sans doute ça qui donne la force mécanique et émotionnelle de First Man, un film déroutant et maîtrisé de bout en bout. Une bande originale sublime.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


16. Sans un bruit

C'est l'outsider horrifique de 2018, premier film de John Krasinski en tant que réalisateur : Sans un bruit utilise habilement les codes du genre pour nous offrir une des expériences les plus tendues de l'année. Sans atteindre le génie de Get Out le film arrive à combiner les genres sans oublier de lorgner du coté de John Carpenter...


15. Come As You Are

Passé complètement inaperçu en France Come as you are, deuxième film de Desiree Akhavan après Appropriate Behavior, vaut autant pour la performance tout en justesse et en retenue de Chloë Grace Moretz que pour son son écriture pertinente et poignante.


14. Three Billboards

À l'humour aussi noir et cynique que celui des frères Coen, Three Billboards de Martin McDonagh se forge sa propre identité dans son portrait incisif et réel d'une Amérique marqué à blanc. Frances McDormand est impériale dans le rôle d'une mère pas si perdue qu'on ne pourrait le croire.


13. Moi, Tonya

Injustement effacée par la performance de Frances McDormand dans Three BillboardsMargot Robbie est magistrale dans le rôle d'une Tonya Harding loin du portrait habituel qu'on veut bien lui faire. Un film rythmé et touchant qui trouve une résonance toute particulière à notre époque.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


12. The Disaster Artist

Difficile d'imaginer qu'un film aussi nul que The Room ait pu engendrer The Disaster Artist, une comédie aussi absurde que personnelle qui respire de tout l'amour que James Franco a pour le cinéma.


11. Les Heures sombres

Biopic historique percutant et terrassant visuellement, Les Heures Sombres suit un Gary Oldman méconnaissable en Winston Churchill. Prenant, épique et surprenant de sincérité.


10. Battleship Island

Véritable claque coréenne de l'année, Battleship Island se veut aussi épique que personnel, mélangeant à la perfection le film d'action à grand spectacle au film engagé, historique et intime. Une leçon de cinéma dantesque en tout point qui ne laissera personne indifférent.


9. Les Indestructibles 2

Rare sont les suites qui peuvent se vanter, d'au moins, égaler le niveau de l'original. Et pourtant Brad Bird réussi une nouvelles fois son pari dans une carrière qui frôle le sans faute. Une suite moderne et réussie en tout point, jusqu'aux scènes d'actions hallucinantes.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


8. The Guilty

Le film à concept est à double tranchant : intelligemment construit il peut marquer à jamais une génération ou, à l'inverse, ne jamais toucher sa cible. The Guilty fait partie prenante de la première catégorie. Huit clos hallucinant de tension où le film se passe au bout du fil et où le spectateur ne trouvera pas un moment de répit.


7. Assassination Nation

Traiter de thématiques sociétales fortes par le prisme de la violence et de la satyre a toujours été un jeu dangereux. Mais quand il est réussi et pertinent comme l'est Assassination Nation, cela donne un film terriblement énervé et conscient aux séquences folles et aux messages coups de poings.


6. Hérédité

"L'exorciste de cette génération" pouvait-on lire sur son affiche. Derrière cette phrase tape-à-l’œil et facile se cache pourtant la vraie force d'Hérédité : sa terreur pure. Le premier film d'Ari Aster est sans doute le plus terrifiant qu'il m'ai été donné de voir, et cela grâce à une construction graduée qui part du drame pour atteindre des sommets d'épouvante. Un coup de maître.


5. Thunder Road

Premier film de l'inspirant Jim Cummings, Thunder Road est l'oeuvre la plus sincère et touchante de l'année. Adapté d'un court métrage et financé en partie sur internet, le film touche en plein cœur avec son portrait tragi-comique d'un père et sa fille en pleine reconstruction.


4. Spider-Man : New Generation

Hallucinant, fou, enragé, endiablé.... La première apparition de Miles Morales au cinéma va également marquer son histoire. Meilleur Spider-Man depuis la trilogie de Sam Raimi, New Generation est une oeuvre multiple où la seule limite est celle de ses créateurs.


3. Ready Player One 

Le grand retour de Spielberg aux fresques épiques ne se résume pas à sa multitude de références geek comme certains aimeraient bien le faire croire. Véritable oeuvre introspective sur l'héritage de son créateur et l'impact de se création, lettre d'amour aux communautés en tout genre, généreux, dense et profondément optimiste. Ready Player One résonne particulièrement dans tous ceux qui se sont un jour "échappés"...


2. Under the Silver Lake

Quel secret peut bien être enfoui sous le Silver Lake ? Le dernier film de David Robert Mitchell dérange, perturbe, surprend et perd le spectateur dans un labyrinthe aussi fou que la ville qui lui sert de décor. Un film tout aussi introspectif que Ready Player One sur la pertinence de notre culture et son appropriation. Plusieurs visionnages obligatoires...


1. Blindspotting

La plus grosse claque de l'année nous vient du cinéma indépendant américain, manifeste cinématographique puissant et toujours juste dans son propos. Blindspotting questionne, dérange et interpelle avec pertinence. Fort de son expérience dans le clip Carlos López Estrada nous offre une oeuvre à l'identité visuelle forte et une gestion du rythme magistrale. Le film se permet même de nous offrir la séquence la plus folle de l'année. Du grand cinéma.

LE TOP DE BAPTISTE DUMINIL (Éditeur)

18. Cassandro The Exotico

Un documentaire marqué art et essai pour la fin de classement. Cassandro The Exotico est le portrait d’un catcheur mexicain gay en fin de course. Avec son corps brisé, son immense sensibilité, son amour sacrificiel pour le catch, Cassandro est aussi touchant et attachant que possible. En filigrane de ce personnage, on nous montre le monde de la Lucha Libre et sa transformation avec la fin de la culture Macho au profit des Exoticos. Ce documentaire plein de caractère est une lettre d’amour à cette culture si séduisante.


17. Leto

Leto est un film russe en noir et blanc plongeant avec énormément de style dans l’étrange monde du rock soviétique. Petit bijoux d'esthétique, magnifiquement rythmé, il marque par son originalité de réalisation, dans ses scènes chantantes particulièrement intenses. Comédie musicale satiriques méta exposant avec passion le gâchis d’une jeunesse et de la culture dans une société communiste, romance poétique, film d’art méta aux multiples dimensions rythmé par l’esprit brillant du chant subversif, c’est une oeuvre fascinante, aussi riche qu’entraînante.


16. Une Pluie Sans Fin

Une Pluie Sans Fin s’inscrit dans une tradition de polars noirs asiatiques, dans la directe lignée de Black Coal. Porté par un travail d’ambiance radical, le film livre une enquête passionnante. Surtout il s’agit d’un discours complexe sur la société industrielle chinoise, son système sécuritaire et les impacts sociaux des privatisations. Élégant et intelligent, son seul défaut et de trop ressembler à un autre chef-d’oeuvre du genre : Memories of Murder.


15. Une affaire de famille

Palme d’or à Cannes, le dernier film d’Hirokazu Kore-eda n’est pas passé inaperçu. C’est un portrait subtil et intrigant d’une famille de voyous, vivant à la marge de petites triches qui ne manquera pas d’émouvoir. Filmé avec classicisme et efficacité, le film est très conscient et ancré socialement. Il pose une question brûlante et essentielle sur la famille et la parentalité en questionnant son fatalisme et sa sacralité. Proprement saisissant.


14. Les frères Sisters

Les Frères Sisters est un beau western au casting parfait et à la réalisation puissante. A travers une galerie de personnages archétypaux, le film nous montre la naissance symbolique de la société américaine et de ses héros dans un monde de pionniers. Sans pitié, tragique, grandiose et génialement écrit, c’est un très beau film à la manière des grands classiques de John Ford.


13. How to talk to Girls at parties

Petit bijoux étrange adapté d’une belle nouvelle du génial Neil Gaiman, How To Talk To Girls at Parties est le plaisir surprise de l’année. Plongeant dans le monde libre, passionné et passionnant du punk des années 70 avec une touche de science-fiction, c’est un chef-d’oeuvre de bizarrerie plein d’excentricités narratives et visuelles, avec des moments musicaux jouissifs.


12. Assassination Nation

Le moins que l'on puisse dire d’Assassination Nation, c’est qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère. C’est un immense délire pop ultra référencé et bourré de symboliques visuelles qui agit comme une satire de la société moderne et numérique, des structure sociales et des oppressions diverses. Puissamment féministe, ultra rythmé, ultra stylisé, mitraillant les punchlines et enchaînant les scènes aussi révoltantes que jouissives, on est face à un grand huit cinématographique hautement politique et appréciable.


11. BlacKkKlansman

Le dernier film de Spike Lee, unanimement acclamé, est un brûlot politique aussi moderne que maîtrisé. Se saisissant de la question raciale et du cas du Ku Klux Klan, Spike Lee use de l’histoire pour dénoncer le retour en force d’oppressions et d’idées violentes. Fait à la manière des films policiers des années 70 ou de la Blackxploitation, Blackkklansman est un thriller bourré de suspens, consistant et virulent politiquement, à l’écriture et à la mise en scène magistrale.


10. The House That Jack Built

Au-delà des effets d’annonces et des polémiques stériles, The House That Jack Built est un film qui impressionne. Il impressionne d’abord par sa densité, tant de propos que d’ambiance. De la morale à l’art, le film expose des positions philosophiques osées, analysant la morale comme construit par la culture et vice versa. Il impressionne par sa mise en scène qui se réinvente à de multiples reprises toujours au service d’un rythme irrégulier qui tient en haleine sur plus de deux heures. Il impressionne enfin par sa radicalité et son audace, par sa comédie troublante et sa fantaisie certaine. En somme, c’est un film impressionnant.


9. A Star Is Born

Cette quatrième occurrence de cette histoire canonique du cinéma hollywoodien pourrait bien être la meilleure. D’un matériau ô combien classique, Bradley Cooper tire un grand drame immensément hollywoodien. Porté par la double révélation de Lady Gaga en actrice dramatique et de Bradley Cooper en réalisateur, ainsi qu’en musicien, une mise en scène efficace et de magnifiques chansons, A Star is Born est un film aussi chaleureux que cruel, à l’image du monde qu’il critique


8. Spiderman : New Generation

Spider-Man : New Generation est LA perle du cinéma d'animation de l’année. Clairement une des meilleures adaptations de comics jamais faite, dans la mesure où elle en saisit parfaitement la substance visuelle et narrative. Une intrigue à mille à l’heure, une avalanche de références qui font sens, des dizaines d’idées de mise en scène à la seconde et une histoire riche en rebondissements et en émotions ; on est face à un plaisir impeccable. C’est un hommage en bonne et due forme à l’un des plus fameux super-héros de tous les temps, complice avec les fans de toujours tout en restant accueillant pour les nouveaux.


7. Moi, Tonya

Moi, Tonya est un biopic pas comme les autres. Revenant sur la vie de Tonya Harding, championne de patinage artistique hautement controversée, le film livre finalement une illustration de la lutte des classes aux Etats-Unis, dans l’hypocrisie du rêve américain et de son mode de vie. La performance incroyable de Margot Robbie est sublimée par une excellente réalisation et un montage jouissif plein d’idées nouvelles. Aussi hilarant que bouleversant, Moi, Tonya est un film sans concession, démontrant cruellement la complexité de son personnage et de la société qui l’a créé, dans une accumulation effrénée de situations plus désespérantes les unes que les autres.


6. Ready Player One

Ready Player One est tout simplement le monument geek de notre génération. Réalisé par le grand Steven Spielberg, qui a déjà largement fait ses preuves, c’est un film d’anticipation plus grand que nature, hybride live et animation nous plongeant dans un monde de Réalité Virtuelle à la gloire de la pop culture. Fourmillant de références délicieuses et pleines de sens, c’est un grand film d’action pop résolument virtuose saisissant l’esprit de notre culture.


5. Thunder Road

Thunder Road tient de l’artisanat. De la fabrication minutieuse d’un bouillonnement émotionnel chez le spectateur comme chez le personnage, et d’explosions de sentiments sincères et terrassants. Jim Cummings est une véritable révélation avec la triple casquette d’acteur/réalisateur/scénariste. Thunder Road est un joyaux foudroyant d'honnêteté et de sincérité, le portrait compassionnel d’une émotivité fragile et du chemin vers la parentalité. Une petite beauté.


4. L'homme qui tua Don Quichotte

Éternelle arlésienne du cinéma, L’Homme qui Tua Don Quichotte, le grand projet du génial Terry Gilliam, est enfin parmi nous ! Comme toujours avec Gilliam, c’est un film vivant, plein de fantaisie, animé du feu de l’originalité. Terry Gilliam emporte l’une des figures littéraires les plus iconiques de l’histoire dans le monde moderne. L’esprit de Don Quichotte, le rêve qu’il incarne. Sa force intérieure est incroyablement inspirant et la critique du monde du spectacle et de l’esprit des créateurs est efficace. C’est un film envoûtant qui fait honneur à son magnifique personnage.


3. Battleship Island

Blockbuster historique coréen, Battleship Island fascine par son grandiose. Cette histoire d’évasion gigantesque est portée par des scènes d’action incroyables et une mise en scène magistrale avec des moments de pure beauté. Sa gestion du suspens est sans égale et son fond politique et historique est vraiment puissant. C’est un film gigantesque, fort en caractère et incroyablement riche en rebondissements. Une pure dose d’adrénaline !


2. Blindspotting

Blindspotting fait l’effet d’un coup de poing. Traitant de la gentrification par les yeux des classes populaires, de la paranoïa raciale induite par les violences policières, de la brutalité et de l’injustice en règle générale, c’est un film incroyablement dur dans son fond et intense dans sa forme. Les performances incroyables sont au service d’une écriture brillante, pleine de punchlines qui sortent à un rythme effréné. En ajoutant une mise en scène magnifique, notamment dans d'incroyables séquences de rêve, on obtient un chef-d’oeuvre de cinéma social moderne.


1. Three Billboards

Récompensé aux Oscars et dans toutes les plus grandes cérémonies, Three Billboards est sans conteste le plus grand film américain de l’année. Revenge movie atypique et portrait de femme radical dans sa violence et sa complexité empreint d’un humour cynique troublant, le film marque par sa  dureté et sa dualité de ton. Three Billboards est émouvant aux larmes, génialement écrit avec chaque réplique qui tranche net, parfait dans sa réalisation et avec les performances exceptionnelles de Frances McDormand et Sam Rockwell. Chaque scène bouleverse et le tout mène à un film proprement iconique.

LE TOP D'AZUCENA DENIS (Rédactrice)

18. Jusqu'à la garde

Ce drame français suit au plus près une famille se déchirer. Mais loin de dépeindre simplement la tragédie de la rupture, Xavier Legrand propose une œuvre étouffante et d'une violence psychologique incroyable.


17. Les heures sombres

Un récit épique sur un épisode clé de l'histoire anglaise. Flatté par une photographie somptueuse et une reconstitution palpitante. Gary Oldman est impressionnant de mimétisme


16. Au Poste !

Quentin Dupieux dans ce qu'il a fait de plus accessible mais n'en perd pas moins son goût de l'absurde. Un huis-clos reposant sur une mise en scène simple mais des dialogues hilarants et une construction intéressante.


15. Les indestructibles 2

Si l'attente a été longue certes, il n'en demeure pas moins que la suite des aventures des super-héros de Brad Bird est un film d'action efficace et rythmé, à la réalisation toujours jouissive et à l'humour toujours aussi inspiré.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


14. Thunder Road

Introduit par une première séquence mémorable, ce film à petit budget ayant fait sensation à Cannes repose sur le difficile équilibre entre le désespoir de son personnage principal et le rire maladroit qu'il inspire. Un long-métrage à la fois burlesque et sensible.


13. How to talk to girls at parties

Un hommage non seulement au punk mais également au cinéma psychédélique des années 70. Une œuvre tout à fait inattendue et surprenante résumée par sa bande originale (Eat Me Alive de Xiu Xiu pour les curieux)


12. Wild Life

Il se retient tout d'abord pour le jeu d'acteur de ses trois interprètes principaux. Il s'agit peut-être même de la meilleure performance de Carey Mulligan. Et un début prometteur pour Paul Dano qui développe déjà un style particulier dans sa réalisation.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


11. Annihilation

Grande métaphore de science-fiction, Annihilation est déroutant parfois inquiétant. Si dans sa dernière partie il déstabilise par son surréalisme, c'est par une démarche justifiée qui ne prend pas son spectateur par la main.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


10. The Guilty

Une œuvre danoise innovante où l'on suit une course contre la montre palpitante... Sans jamais la voir. Réussir à maintenir un rythme via ce postulat est un succès en soi. Mais le scénario lui-même joue de ses contraintes et sait justifier ce format, distinguant une tentative anecdotique d'un travail abouti.


9. The House that Jack Built

Retour de Von trier attendu au tournant. Si les thématiques ne sont pas nouvelles, il en ressort un thriller amoral et réjouissant. Mais aussi une réflexion didactique plutôt inspirée sur l'art, bien qu'élitiste.


8. Three Bilboards

Une quête impossible au cœur de l'Amérique profonde comme on en a vu de nombreuses, mais qui ici comporte une sensibilité brillamment équilibrée, jamais manichéenne. L'ensemble du casting fourni ici une performance rare.


7. Spider Man : New Generation

L'utilisation de l'animation dans ce que l'on voit de mieux : innovante, délirante. Une version revisitée du célèbre héros de Marvel qui faisait défaut jusque ici. Et un véritable sentiment de satisfaction après le visionnage.


6. Hostiles

Le western modernisé dans un film profondément mélancolique et sombre. Très réaliste et psychologique, Hostiles joue même avec le genre du road movie intelligemment. Rosamund Pike est bouleversante.


5. First Man

Troisième film de Damien Chazelle portant sur la conquête spatial, First Man est grandiose et malgré un aspect qui peut sembler académique pour certain, réussi à porter une histoire profondément intime et dramatique.

Retrouvez notre critique complète à lire ici


4. The haunting of Hill House

Une petite entorse à la nature-même du classement. La série Netflix parvient en effet à garder une justesse de ton sur l'ensemble de ses épisodes et revient aux fondamentaux du fantastique : traiter de la nature humaine. La photographie est superbe.


3. La forme de l'eau

Guillermo del Toro prouve encore une fois qu'il est un créateur d'univers merveilleux brillant. De la bande sonore à la photographie en passant par la narration, tout est constitutif d'un monde à part entière de deux heures. Superbe.


2. Under the Silver Lake

Œuvre folle et paranoïaque au plein cœur de Los Angeles. Oeuvre contagieuse aussi, puisque l'on se prend rapidement au jeu de la sur-analyse pour chercher le moindre indice visuel ou scénaristique. A la fois ludique et réflexion brillante générationnelle.


1. Hérédité

Un tour de force visuel, tourmenté et de terreur proposé dans un premier film qui non seulement se saisit des codes du genre mais apporte un regard contemporain et parfaitement maîtrisé. Un chef-d’œuvre majeur dans le cinéma d'épouvante, sans besoin de mesurer le propos.

LE TOP D'ADRIEN LASSAU (Rédacteur)

18. À tous les garçons que j'ai aimés

La petite comédie romantique annuelle a au moins le mérite de faire du neuf. Jamais trop lourde ou clichée, plutôt fun et juste, que demander de plus ?


17. Trois Visages

Le cinéma dépouillé de Panahi, on accroche ou pas. Si l'on accroche, on voyage dans les villages perdus en Orient, où le temps s’est arrêté et où les femmes cherchent encore à vivre comme elles l’entendent malgré les interdits.


16. L'île aux chiens

Du pur Wes Anderson, reprenant tous ses codes dans une animation en stop-motion vraiment originale, ainsi qu’un casting doublage de haute volée ! Joli message de fond en prime.


15. Lady Bird

L’adolescence et la recherche de soi, voilà un excellent sujet très bien maîtrisé par ce film ! Sans verser dans le tire-larme, l’histoire de Lady Bird est universelle et touchante.


14. Roma

Quand Cuaron revient à quelque chose de personnel il ne le fait pas à moitié ! Très belle plongée dans le Mexico des 70’s, sous fond de tensions sociales et de liens de la famille.


13. Sale temps à l'hôtel El Royale

Pulp Fiction mélangé à des thématiques fortes, ça donne un film étrange mais prenant, très beau à regarder et parfois partant dans tous les sens ! Pour le plus grand bonheur de ses acteurs.


12. Dogman

Un thriller à l’italienne dans le sud rural. Violent et angoissant, Marcello Fonte est incroyable dans sa capacité à jouer le chien apeuré face à son bulldog d’ami.


11. Les Indestructibles 2

Suite plus qu’honorable du premier opus, avec une animation de haut niveau. Un scénario un peu facile mais pas inintéressant pour autant. Un bon moment.


10. La Ballade de Buster Scruggs

La grosse surprise. Mini-série à l’origine, il forme finalement un tout cohérent où les deux faces des frères Coen cohabitent : le comique et le sordide. Mention spéciale pour l’histoire du chercheur d’or.


9. Under the Silver Lake

Le film inexplicable, inexpliqué, fascinant, renversant. Bref, l’OVNI narratif de cette année, au sous-texte riche et complètement timbré.


8. Three Billboards

Solide film, croisement entre le polar et la comédie noire. McDormand excellente mais surtout un Sam Rockwell surprenant, touchant et parfois hilarant malgré lui !


7. Pentagon Papers

Le maître Spielberg signe un pur film d’auteur au montage dingue, porté par son duo Meryl Streep / Tom Hanks. Le meilleur Spielberg de 2018, sans un doute !


6. First Man

Chazelle prouve qu’il peut faire des bons films sur tous les sujets. Sa biographie d’Armstrong est un drame poignant sur un homme brisé, cherchant la paix dans les étoiles.


5. La forme de l'eau

Du pur Del Toro ! L’amour du monstre qui s’avère plus humain que les hommes, dans une esthétique 50’s très rafraîchissante.


4. Call me by your name

Excellent drame sur les premiers amours d’un jeune homme et la découverte de son homosexualité. Au-delà d’une histoire assez simple, la réalisation apporte un cachet et une atmosphère très intéressante.


3. Battleship Island

Film mené à 100 à l’heure sur un événement historique entre le Japon et la Corée, une sorte de Saving Private Ryan asiatique ! Rythme, tension, sublime photo, tout y est !


2. Une affaire de famille

Un superbe film sur la famille, explorant les liens sociaux qui unissent un groupe dans une histoire crue mais touchante. Maîtrisé de bout en bout.


1. Miraï, ma petite sœur

Un excellent film sur la famille, à l'animation très originale, portée par l'excellent Hosoda à la réalisation. Un film simple en apparence mais très profond et émouvant.

LE TOP DE LUCAS COUSTILLAS (Rédacteur)

18. Game Night

Après avoir travaillé sur très bon reboot des aventures de l'homme-araignée en 2017 (Spider-man : Homecoming), le duo John Francis Daley / Jonathan M. Goldstein revient pour une des plus grosses surprises de cette année 2018. En effet, bien loin des clichés habituels, Game Night nous offre une réalisation originale et un humour continuellement efficace qui en surprendra plus d'un, notamment grâce à la superbe prestation du duo Jason Bateman / Rachel McAdams.


17. Avengers : Infinity War

Il semblait presque inévitable de ne pas voir l’événement cinématographique de l'année dans ce top. Pourtant, la tâche ne s'avérait pas si facile que ça : réunir plus d'une vingtaine de super-héros pour un film annoncé comme pour être le plus grand succès économique de tous les temps. Et s'il y a bien une chose à retenir de ce film, c'est le coup de maître réalisé par les frères Russo. Visuellement bluffant, ce nouveau chapitre des Avengers nous laisse bouche-bée en tenant toutes ses promesses. Ainsi, c'est avec ce genre de film que l'on a envie de clamer : vivement 2019 !


16. Leave No Trace

Présenté au dernier Festival de Cannes, Leave No Trace est cependant passé quasiment inaperçu. Et pourtant, cela semble injuste quand on voit à quel point ce film est important pour le cinéma d'aujourd'hui, étouffé par les produits marketings en tous genres. Alors, quand Debra Granik revient nous titiller la rétine en nous proposant une odyssée familiale remise en cause par la société de consommation, on ne peut que s'incliner et admirer la poésie de ce long-métrage.


15. Parvana, une enfance en Afghanistan

Pour son second film d'animation Nora Twomey aborde la cruauté des mouvements islamistes du point de vue de l’innocence enfantine, réalisant ainsi un mélange parfait entre la beauté de l’imaginaire et le dur retour à la réalité. Parvana, une enfance en Afghanistan est donc assurément une oeuvre importante pour son temps, sensibilisant ainsi la jeune génération à des enjeux de vivre ensemble toujours autant remis en cause.


14. BlacKkKlansman

Quel plaisir de revoir du Spike Lee sur nos écrans ! Et ce plaisir est d'autant plus grand quand celui-ci revient plus séduisant que jamais pour défendre une nouvelle fois la cause de la communauté noire tout en s'attaquant directement à la politique menée par le président Trump. Tordant et intelligemment mis en scène, BlacKkKlansman signe donc le grand retour de Spike Lee, qui a assurément encore beaucoup de choses à nous dire.


13. Black Panther

Cette année 2018 a été secouée par l'arrivée de nouveaux super-héros sur nos écrans. Mais pourtant, un en particulier nous a littéralement scotché sur notre siège. Réalisé par le petit génie américain Ryan Coogler, Black Panther marque un tournant dans l'univers sans limite du MCU. En effet, en représentant à l'écran comme nulle part ailleurs la communauté noire tout en réussissant à nous offrir un bijou visuel et technique, Coogler se place comme le précurseur d'une nouvelle vision du cinéma super-héroïque.


12. Spider-Man : New Generation

Alors que nous vous présentions les grandes qualités du reboot de l'homme-araignée en 2017, voilà que celui-ci refait surface en 2018, mais sous une toute nouvelle apparence. En effet, cette adaptation est nettement plus fidèle aux comics, notamment de part son visuel original et remarquablement éclatant. Même si celui-ci n'est pas le plus gros succès commercial de l'année, il n'en reste pas moins une porte ouverte vers un nouvel univers quasiment infini, dont Marvel ne fait que commencer à en exploiter les richesses.


11. Ready Player One

L'année 2018 a également été marquée par le retour en force de Steven Spielberg derrière la caméra. Après avoir conquis les critiques avec Pentagon Papers au début de l'année, l'indémodable Spielberg signe un impressionnant tour de force, techniquement et visuellement parlant. Si Ready Player One nous offre une grande fresque de la pop-culture, il est avant tout un tournant dans la carrière du réalisateur : avant d'être un énième blockbuster, Ready Player One est une ode au cinéma, personnelle et touchante.


10. Le Grand Bain

Le genre de la comédie a toujours été laborieux à mettre en scène au cinéma, privilégiant la facilité à la qualité. Mais lorsque l'on voit des projets tels que le Grand Bain arriver sur nos écrans, on ne peut qu'en redemander ! Porté par un casting quasiment impeccable, Gilles Lellouche réussit avec brio le pari de dépeindre la dépression avec une touche d'humour et un brin de poésie.


9. Roma

Pour son nouveau long-métrage, Alfonso Cuarón a tout simplement décidé de revenir à ses propres sources, dressant ainsi un tableau touchant et effrayant d'un pays et d'une famille mexicaine se disloquant de l'intérieur. D'une beauté sans nom, le film porté par la justesse de Yalitza Aparicio ne fera pas l'unanimité mais avec ce nouveau chef-d’oeuvre, Cuarón montre une nouvelle fois qu'il fait partie de ce cercle très fermé de cinéastes « ovnis ».


8. L'île aux chiens

L'art du stop-motion est un genre difficilement utilisable, pour des raisons financières ou même techniques. Mais au fil du temps, celui-ci a su se trouver des maîtres capables de lui donner une âme intemporelle. Et c'est le cas de notre cher Wes Anderson qui avec son second film entièrement filmé en stop-motion (après Fantastic Mr.Fox), a su une nouvelle fois manier ses petites figurines pour créer l'indescriptible : une odyssée de couleurs bercée par la mélodie toujours aussi réussie du français Alexandre Desplat. Au poil.


7. Sur le chemin de la rédemption

L'annonce d'un film réalisé par Paul Schrader est toujours un petit événement. Mais cela l'est encore plus après visionnage de celui-ci. En effet, avec la présence d'Ethan Hawke en tête d'affiche, Paul Schrader s'offre une critique des paroisses, de la société de consommation et enfin de la politique à l'encontre de la protection de l'environnement, tout ça dans un seul et même film. Mais en ne pressant jamais les événements, le réalisateur frôle la perfection, nous offrant ainsi une touchante proposition de cinéma.


6. Guy

Il s'était fait remarqué sous les traits d'une femme dans le duo comique « Catherine et Liliane ». Quelques années plus tard, Alex Lutz se transforme à nouveau, cette fois-ci en chanteur populaire vieillissant, Guy Jamet. Si la performance du jeune acteur est évidemment remarquable, c'est sans doute la poésie et la justesse du message qui fait la force de ce premier film d'Alex Lutz, et l'on espère, le premier d'une longue série.


5. La Forme de l'eau

Pourquoi la différence nous fait-elle peur ? C'est ce que persiste à se demander Guillermo Del Toro dans ses films. Ainsi, avec La Forme de l'eau, celui-ci pousse sa réflexion à son paroxysme en mettant en scène une histoire d'amour entre une jeune muette et un « monstre amphibien ». Cette romance a notamment permi à Del Toro de survoler la dernière cérémonie des Oscars (Meilleur film pour La Forme de l'eau et Meilleur réalisateur pour Del Toro), tout en gagnant les cœurs de nombreux indécis. D'une beauté majestueuse et d'une poésie poussant quelques fois aux larmes, c'est la petite merveille de cette année 2018.


4. Hostiles

En jouant sur l’originalité et le traditionnel, Hostiles est une oeuvre à part entière dans l’histoire du western en prenant quasiment tout le monde de court. En se déroulant après le contexte historique habituel d’un western classique, Hostiles prend l’initiative de redonner un second souffle à un western contemporain qui finissait par devenir burlesque et qui passait son temps à jouer sur la redondance. Scott Cooper réalise donc la très belle surprise de cette année, et tout porte à croire qu’il n’est pas prêt de s’arrêter en si bon chemin.


3. Le monde est à toi

Le Festival Cannes a toujours su faire naître des surprises inattendues. Et encore une fois, la surprise a eu lieu. Romain Gavras arrive à instaurer une ambiance décalée tout en prenant un malin plaisir à venir nous titiller la rétine par sa photographie pop et colorée. Une bande-son surprenante mais toujours efficace vient terminer de rendre ce film quasiment parfait. Vous l'avez compris, on tient ici la comédie de l'année.


2. First Man

Damien Chazelle est un de ces petits génies qui parvient à transformer en or tout ce qu'il touche. Après ses deux bijoux que sont Whiplash et La La Land, Chazelle décolle cette fois-ci pour l'espace en compagnie de son fidèle compagnon Ryan Gosling et d'une petite nouvelle, Claire Foy. Car comme dans tout ses longs-métrages, Chazelle sublime un duo de personnages. Accompagné par la touchante mélodie de Justin Hurwitz, le réalisateur signe une nouvelle copie parfaite, confortant ainsi sa domination sur le cinéma moderne.


1. Jusqu'à la garde

Si l'on devait retenir quelque chose de ce classement, c'est bien que le cinéma français se porte toujours aussi bien, et cette première place en est l'illustration parfaite. Réalisé par Xavier Legrand, Jusqu'à la garde est pour moi le film de cette année 2018. Et la raison évidente de ce succès et tout simplement le contraste entre le petit budget de départ de ce film et le rendu final. Étouffant, poignant, émouvant. Un mot n'est pas suffisant pour décrire ce que j'ai ressenti devant cette démonstration de cinéma. En mettant en scène la violence conjugale d'une manière inégalable, Xavier Legrand devient ainsi un des grands favoris pour la prochaine cérémonie des Césars, mais également un réalisateur qu'il faudra désormais surveiller avec attention.

LE TOP DE NATAN PAQUET (Rédacteur)

18. Annihilation

17. Red Sparrow

16. The Greatest Showman

15. Jurassic World : Fallen Kingdom

14. Deadpool 2

13. Les Tuche 3

12. Sans un bruit

11. La Ballade de Buster Scruggs

10. Black Panther

9. Aquaman

8. Roma

7. BlacKkKlansman

6. La forme de l'eau

5. A Star is born

4. Les Indestructibles 2

3. L'Île aux chiens

2. Avengers : Infinity War

1. Ready Player One