Bienvenu pour ce premier épisode de la chronique « L’Incroyable Histoire » qui, un samedi sur deux vous racontera une histoire…incroyable comme la vie d’une personne, la production d’un film, etc… Aujourd’hui je vais vous conter l’Incroyable Histoire de Billy Mitchell.

maxresdefaultNotre histoire commence en l’année de grâce 1965 où, par un 18 juillet tout à fait banal, le Texas se voit accueillir au moins un nourrisson de plus. Cependant notre héros du jour n’en fait pas partie puisqu’il naquit la veille, en Floride du Sud. Il grandit là bas et mène une vie à peu près normale même si ses parents obsédés par sa réussite voient en lui un « éternel vainqueur ». Billy décide donc de devenir un champion et devient un des joueurs de flipper. Mais ayant un ego sur-dimensionné, il considérait que son prix ne lui rapportait pas assez de gloire. Voyant que la borne d’arcade( n’oubliez pas que nous sommes dans les années 80) de Donkey Kong attirait beaucoup de monde, il décida de s’approprier gloire, célébrité et admiration en devenant champion de jeux vidéos. En 1999 Billy Mitchell est donc le premier être humain à réaliser un score de 3 333 360 (score parfait) à Pacman. Billy deviendra donc une icone de la compétition sur arcade, en tant que premier homme à avoir enregistré un score de 1 000 000 sur Donkey Kong.donkey-kong-cross-tensions_171

Cependant prenez garde. le voile du discours est parfois épais. En effet il se peut qu’à la lecture de ces lignes vous trouviez Billy Mitchell « cool ». C’est un gamer passionné qui, malgré une coupe de cheveux qui devrait être interdite par la loi, semble honnête et fair play. Détrompez-vous! Billy Mitchell siège aux cotés du Marquis de Sade et de Magnéto dans le panthéon de trous du cul. Il s’est lancé dans le jeu vidéo compétitif simplement pour attirer l’attention; et pour cela il est prêt à tout! Il est froid, calculateur, manipulateur, mauvaise foi, racistes, j’en passe et des meilleurs. Un jour il a entraîné une petite vielle pour qu’elle deviennent championne de Quebert. C’est mignon? Dés l’instant où elle a reçu son titre il a envoyé une vidéo de lui faisant un meilleur score qu’elle. Il affirmait qu’en tant qu’américain, s’il était dans un immeuble en feu, Dieu le sauverait lui plutôt que 10 canadiens. De nombreuses bornes d’arcades ont été trafiquées par son équipe afin de s’assurer que le Grand Billy reste invaincu. Il a fait prospérer le restaurant familial (par des pratiques peu catholiques) jusqu’à devenir un producteur de sauce épicée distribuée dans tout le pays

015Il existe un documentaire du nom de King Of Kong qui raconte la tentative de Steve Wiebe de battre le record de Billy à Donkey Kong. Ce film est sympathique et très touchant mais il ne montre qu’un aperçu de l’ordure qu’est Billy Mitchell. Le réalisateur du film a expliqué que Billy était un « maître marionnettiste spécialisé dans la communication et l’information ». Il passe une partie du documentaire dans un autre état afin d’être protégé par une loi empêchant la production de le suivre, de le filmer et de transmettre ses appels téléphoniques.

Peter-Dinklage-a-un-drole-de-look-dans-Pixels_portrait_w858Je vous parle de Billy Mitchell pour deux raisons: tout d’abord je trouve cette histoire étonnante et c’était un parfaite introduction pour cette chronique. De plus, à l’annonce du film « Pixels », le personnage de Peter Dinklage m’a beaucoup fait penser à lui. Ils ont la même coupe de cheveux et sont tous deux des champions de Donkey Kong (même si Billy a aujourd’hui perdu son titre). J’espère vous avoir intéressés et je vous attends dans deux semaines pour « L’Incroyable Histoire d’Ebola Syndrome ».


Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de