Bonjour à tous et bienvenu pour ce nouveau concept proposé par votre honorable serviteur. A intervalles absolument irréguliers, je vous présenterais un dessinateur à travers une sélection de certaines de ces œuvres. Cette série ne sera pas régulière puisqu’elle se fera au fil de mes découvertes. Je répète également que c’est une SÉLECTION et non pas un inventaire complet.

Un commence tout de suite avec un très grand monsieur, autant par sa renommée que par sa taille (il est vraiment très grand): François Schuiten. François Schuiten est un dessinateur belge dont on fêtera les 60 ans en Avril. Sa carrière fut brillante depuis le début puisqu’à 16 ans il était déjà publié dans Pilote (mais qu’est-ce que je fais de ma vie). Plus tard, il collabore avec son frère aîné et est publié dans METAL HURLANT (rien que ça). Mais c’est en 1983 que commence une longue et fructueuse collaboration avec un homme tout aussi grand (mais de taille plus raisonnable): Benoit Peeters, Les deux gaillards se lancent dans un projet gargantuesque qui donnera naissance à certaines de mes BD préférées: les Cités Obscures. Je vous jure que je pourrais écrire un LIVRE ENTIER sur les Cités Obscures (et d’autres l’ont sans doute fait) mais on se contentera d’une Incroyable Histoire le temps venu. Retenez juste que chaque album des cités obscures est magique et que rien n’est à jeter.

Mais revenons à nos moutons. Je vous propose d’observer cette SÉLECTION de dessins, on reparle de l’artiste après.

C’est beau hein ? Tellement beau que ça en devient gênant… Des dessins empreints d’un onirisme et d’une fantaisie fascinant. Un juste dose de SF et de Steampunk. Des perspectives et des dimensions ahurissantes… J’en perds le mots. Et ces couleurs…. Ma parole ces couleurs… Bref je suis sous le charme et j’espère que vous aussi. Plus sérieusement: Schuiten (qui a sans doute passé sa vie à épeuler son nom) est fils d’architecte. Et de fait dans ses dessins et dans les cités obscures, on voit une prédominance des décors, des bâtiments et des villes. Bien souvent les humains semblent microscopiques au milieu des constructions (cf à la scène des maquettes dans Brussel). Mais je ne veux pas en dire plus afin de vous laisser vous faire votre propre idée.

Pour cette fois et pour toutes les autres, nous allons conclure sur un petit « Loin de la feuille » et nous pencher sur les autres travaux du bonhomme. Le Baron Schuiten (je rigole même pas) est responsable du camouflage de la station Arts et Métiers du métro parisien en intérieur de Nautilus. Il a aussi orné le toit de la maison de Jules Verne à Amiens de son fameux globe. Il a participé à la conception visuelle d’un certain nombre de films dont Toto le héros, the Golden Compass et Mr Nobody. Il a co-scénarisé des documentaires avec Benoit Peeters et s’est illustré dans le milieux de la scénographie. Il prépare également une exposition pour le musé des arts et métiers (comme celle d’Enki Bilal) prévue pour la fin de l’année. Mais son principal métiers, c’est la BD. Et là, faites vous plaisir: Toutes les Cités Obscures sont formidables (surtout la Tour), le premier tome de Revoir Paris est trop cool et le deuxième arrive cette année, mais vous pouvez aussi lire Nogegon, Carapace, Le Rail… Rien n’est à jeter.

J’éspère que ce concept vous a plut. on se retrouve bientôt autour d’un autre illustre illustrateur dont les initiales sont E.B. Le mystère est grand…


1 COMMENTAIRE

  1. Ce qu’il y a de fascinant chez Schuiten, c’est ce qui relie entre eux les albums, cette fascinante géographie des cîtés obscures. Il ne fait aucun doute qu’avec Peteers, les deux grands gaillards sont véritablement en train d’élaborer un mythe.

    Merci Aliztar pour ce très bon choix et le partage des illustrations !

    Amicalement
    Marcel