[vc_message color= »success »]Cette critique est garantie 100% sans spoiler ![/vc_message]

[vc_message color= »info »]Attention, cette critique est purement subjective et ne concerne que le point de vue de l’auteur comme chaque critique disponible sur Erreur42.[/vc_message]

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Après son controversé (à tort ?) Cartel & Exodus Ridley Scott reviens avec « Seul sur mars » (titre original « The Martian »). Après une campagne de communication sobre mais efficace Seul sur mars tient il ses promesses ?

« Seul sur Mars » se veut scientifiquement cohérent et adapté a la réalité et aux avancés actuelles en terme de conquête spatiale, de ce point de vue le film rempli parfaitement le contrat (et pour cause je vous redirige vers cet article exposant le point de vue d’astronautes après visionnage du film http://www.ladepeche.fr/article/2015/10/24/2204027-seul-sur-mars-vu-par-des-astronautes.html).
Seul sur mars n’est pas un film de pur action, en effet sur ses 2h24 il contient beaucoup de lenteur (ne pas confondre lenteur et ennui) qui ne nuisent en rien à la narration, narration qui nous fait rentrer directement dans l’intrigue (sans vous spoiler Watney se retrouve très vite seul sur mars).  Pour ce qui est de l’intrigue, qui en soit n’à rien de très novatrice, le film est tiré du roman « The Martian » de Andy Weir sorti sur le web en 2011 puis, après son vif succès, en version papier en 2014.

« Seul Sur Mars » se transforme très vite en film de survie, la planète rouge passant assez rapidement au second plan. Le film mélange habilement scènes grandioses et spectaculaires (scènes dans l’espace) & scènes plus personnelles, intimistes (les scènes de conversation dans le rover par exemple). L’un des grands atouts du film, ce qui fait une grande partie de sa réputation, c’est son humour, sa touche comique. Le film se démarque à travers ses nombreuses touches de légèreté comiques qui aèrent le film et mettent le drame au second plan.

seul-sur-mars

Mais pour porter un tel scénario et arriver à mêler drame & comique il fallait un acteur pouvant et savant mélanger cool-attitude, action, drame & comédie et ils ont trouvé le candidat idéal:  Matt Damon; qui certes, n’est pas le plus grand acteur du siècle mais qui à sut s’affirmer dans plusieurs films & facettes différentes (Ocean’s Eleven, Invictus, Les Infiltrés etc..)


La 3D accompagnant la photo, très réussie, du film était, pour une fois plutôt efficace, permettant ainsi un relief réussi, particulièrement dans l’espace.

Seul sur Mars ne va pas révolutionner la SF ni le cinéma en général mais va faire ce qu’on lui demande (et c’est rare ces derniers temps): un divertissement plus qu’honorable. Une histoire simple et efficace sans fioritures.

Bien sur ce n’est pas le chef d’oeuvre cinématographique du siècle mais il saura combler les plus cinéphiles, ou pas, d’entre vous de part son scénario solide & efficace, ses touches comiques et p****n… son casting !

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de