Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour et bienvenu. Il y a quelques semaines est sorti sur ce site un article sur la bande dessinée SEULS. Cette article avait été écrit afin de préparer la sortie du 9ème volume de la série. Et bien ce nouveau Tome est sorti le 2 octobre dernier. Il conclue le 2ème cycle (celui où les albums ont la tranche viollette). Alors qu’est-ce que ça donne ?

L’histoire de Seuls: Avant l’enfant-minuit est la suite directe du précédent épisode: Dodji, Leila, Yvan, Terry, Ajza, Zoé et le maître des couteaux ont quittés NéoSalem après avoir gagné leur liberté. Leur voiture se retrouve coincée par la neige ce qui les force à s’abriter dans un chalet. Dodji, en quête de réponses, fait bande à part et se lance à la recherche d’un mystérieux personnage. Cependant les premières familles n’ont pas l’air de vouloir les laisser tranquilles. Pendant ce temps à NeoSalem Edwige, Camille et Anton mènent une vie tranquille. Pour l’instant…

Commençons par voir les bons cotés. Cet album est plutôt bon. Il est à la hauteur des tomes précédents. Le scénariste est toujours le même, le dessinateur est toujours le même et les dessins n’ont pas changés. La tendance à pendre de plus en plus vers le fantastique se confirme notament avec le personnage du maître fou (qui est très cool). Certains personnages qu’on pensait sans intéret sont (un tout petit peu) développés et en plus il y a de nouveaux personnages qui sont cools. Enfin l’auteur a,encore une fois, réussit à introduire des enjeux alors que les personnages NE PEUVENT PAS MOURRIR et ça c’est fort !

12003972_1014742141892036_251807650998967981_nMais ce tome est loin d’être exempt de tous défauts. Je l’ai même plutôt trouvé décevant. Tout d’abord il m’a donné l’impression que les auteurs n’ont aucune idée de où ils vont et qu’ils ajoutent juste plein d’éléments juste pour être sûr d’avoir assez de matière pour bricoler une suite tant que ça marche. Peut être que je me trompe mais c’est l’impression que ça donne. En plus ils lancent des pistes mais ils ne résolvent pas grand chose ce qui fait qu’à chaque fois qu’un nouvel album sort on est obligé de se relire les précédents parce qu’il y a 50 intrigues en même temps et 50 questions en suspens. Il y a bien une ou deux réponses données mais c’est sur des sujets dont on se fout un peu et c’est balancé vite fait au coin d’un dialogue. C’est d’autant plus frustrant que ce tome fait office de conclusion pour un cycle. On s’attends à avoir une bonne grosse révélation qui va tout changer et remettre tous les enjeux à zéro (comme avec la fin du premier cycle en fait).

Mais il y a autre chose qui me chiffonne. Et on va parler d’argent donc si vous trouvez ça tabou passez direct à la conclusion. Cet album est bien plus court que les autres. En vrai c’est pas de beaucoup, à peine 10 pages (50 grammes sur la balance) mais sur un rythme d’un album par an, 56 pages c’est déjà pas beaucoup, mais alors 48 c’est un peu de l’arnaque. D’autant qu’il est pas moins cher que les autres. On a vraiment l’impression de lire un extrait (accentué par le manque de résolution). A la fin de l’album on se dit « C’est tout ? ». Mais le tome 5, qui était la conclusion du premier cycle était aussi plus court donc, même si ça ne pardonne rien, c’est au moins cohérent.

Pour conclure on peut dire que ce neuvième tome, moins impressionnant que ses prédécesseurs, a assez de qualités pour ne pas faire honte à la saga (oui c’est toi que je regarde SODA tome 13). Cependant il met un peu la rage maintenant et ne sera jamais considéré comme l’un des meilleurs moment de la série.. On peut aussi dire que la série suit une évolution logique, tout comme les personnages. En plus il y a eu une nette amélioration des dessins depuis le tome 1. Elle s’est faite au file du temps mais est surtout visible au moment du changement de coloriste.


Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de