[vc_message color= »info »]Attention, cette critique est purement subjective et ne concerne que le point de vue de l’auteur comme chaque critique sur Erreur42.[/vc_message]

Vous aimez la plateforme? Vous aimez la difficulté? Vous aimez les Rastan sur MasterSystem? Vous aimez les blonds musclés aux cheveux longs et qui se baladent en slip de fourrure? Alors en théorie vous devriez aimer ce dont on va parler.

Volgarr le viking est un jeux indépendant financé par kickstarter, développé par Crazy Viking Studios et sorti en 2013, un plein milieu de la grosse hype sur les jeux faussement rétros qui a vu naître Rogue Legacy, Shovel Knight, Terraria ou encore Super Meat Boy et Tiny Barbarian.

Graphisme

Je pense qu’il va avoir du mal à s’en sortir

Bon là je suis désolé mais ce serait me foutre de votre gueule que de vous vanter la beauté des graphismes de Volgarr avec ses couleurs 32 bits. Bah oui, quand on fait du rétro c’est difficile de frimer avec de beaux graphismes 3D. Cependant il ne faut pas céder à la facilité et tirer sur l’ambulance (comme l’a fait jeuxvideo.com avec F.T.L. mais on en reparlera). Volgarr, tout comme Final Fantasy 6 et Metal Slug en leur temps, propose des graphismes au top du pixel-art avec un personnage hyper classe, une grande variété d’ennemis tous très travaillés et des Boss vraiment imposants. Il remporte un point face à Shovel Knight qui, lui, s’était contenter de reproduire à l’identique les graphismes d’une Nes. Un parti-pris artistique respectable mais peu  intéressant à mon gout.

Mais là ou Volgarr nous met une claque c’est dans ses animations. Elles sont toutes magnifiques, ultra dynamiques, hyper fluides (surtout parce que le jeux est très peux gourmand) et vraiment envoûtantes. La roulade qui pète la classe, la respiration du héros, les effets d’eau et de lumière, votre héros qui cherche l’équilibre quand il prépare sa lance, etc… on s’en tire avec un jeu plutôt joli dans son genre et qui joui d’une fluidité et d’un dynamisme sans pareil (comme aucune Megadrive ou Super Nes n’aurait été capable).

Jouabilité

Le jeux n’est pas avare en giclées de sang.

Concrètement comment ça se joue? Bah c’est assez simple: on se déplace avec le stick, un bouton pour sauter, un bouton pour frapper avec l’épée, haut+frappe pour la lance, bas+saut pour la roulade. Vous pouvez également assigner des touches pour la lance et la roulade. Je conseille d’y jouer à la manette, voir au stick arcade si vous en avez un. Vos lances se plantent dans les murs; vous pouvez sauter dessus ou les utiliser pour empêcher des projectiles de vous atteindre. Vous pouvez faire un double saut, qui aura pour effet de déclencher une attaque circulaire très pratique. Et enfin, quand vous êtes en chute libre vous pouvez diriger votre épée vers le bas, ce qui est dévastateur. Les sauts fonctionnent comme dans Ghouls n Ghosts: on ne peut pas changer sa trajectoire en plein air sans utiliser de double saut. Vous ramassez des bonus dans les coffres qui sont, dans cet ordre, le bouclier en bois qui encaisse deux coups,  le bouclier magique qui encaisse à l’infini et vous permet de charger la lance, le casque qui vaut un point de vie et enfin l’épée de feu qui double vos dégâts. Si vous prenez un coup vous perdez un objet. Petite mention spéciale au fait que quand vous donnez un coup votre personnage ramène son bouclier en arrière et pare donc pendant un bref instant les coups dans votre dos. C’est tout bête mais fallait y penser. On avance, on tue des monstres, à la fin du niveau, on tue un boss et on passe au niveau suivant. C’est simple mais les éléments de gameplay s’équilibre bien et le jeux n’est jamais simpliste ou chiant.A noter cependant une légère rigidité due au système de saut.


Gameplay

On passe par ce hub entre chaque niveau
On passe par ce hub entre chaque niveau

Que ce soit claire entre nous, Volgarr le Viking est un jeu très difficile. Ou au moins très austère au début. On est immédiatement plongé la tète la première dans le jeu qui n’a pas de courbe de difficulté exponentielle, comme dans la majeur partie des jeux (exception faite des roguelikes où le monde est généré aléatoirement et des jeux volontairement hardcore comme la série des Souls). Cependant, une fois qu’on a bien compris les commandes du personnage, le mode de fonctionnement des ennemis, le moteur physique, et que l’on a bien cerné tous les outils mis à notre disposition, on se rend compte que la difficulté du titre n’est absolument pas croissante et que certains niveaux seront mille fois plus simples que d’autres, alors qu’ils sont plus avancés dans le jeux. Là où Dark Souls est une bête farouche et fourbe qui restera éternellement méfiante face à vous, Volgarr est plus un très gros taureau qui se laissera finalement monter, pour peu que vous y mettiez toute votre rigueur et toute votre force.

Et on arrive là au gros point faible du titre; Volgarr est un jeu très dirigiste. Les ennemis sont toujours au même endroit et ont toujours les mêmes patterns (exception faite des zombies qui apparaissent aléatoirement). Au final on se rend compte que le gameplay n’est absolument pas basé sur les réflexes mais sur l’apprentissage des niveaux, du timing à avoir pour tomber sur les ennemis au endroits avantageux. Et c’est une IMMENSE faiblesse qui ampute le soft d’une énorme partie de son fun. C’est vraiment dommage et on se met à regretter nos premiers instants de jeu où l’on découvrait le monde et où l’on jouait aux réflexes.

 Durée de vie

Un petit coup bien pratique

Et bah franchement… on s’y attendait pas… mais c’est correct. Le jeu est dur. Quand on quitte le jeux on recommence au début et il n’y a qu’un checkpoint par niveau. De plus, Volgarr incitant au speedrun, on sera amener à recommencer des dizaines de fois les mêmes passages. On peut aussi noter la présence du Valkyrie path. Un chemin alternatif que vous pouvez rejoindre en finissant le niveau d’avant tout en remplissant certaines conditions. Ce chemin supposément plus dur et vous propose un nombre de vies limités, contrairement aux autres niveaux.

Game Feel

Pour ce qui est de l’ambiance c’est un perfect! Les musiques sont agréables et collent bien à l’action. Les environnements sont variés, originaux et biens construits. Les ennemis sont différents dans toutes les zones et ont tous leurs patterns.

Tout à l’heure je vous invitais à jouer à la manette et il y a une raison à cela: c’est les vibrations qui sont vraiment bien faites et renforcent l’immersion. Je l’ais déjà dit mais les animations splendides et le dynamisme rendent le jeux vraiment agréable à voir et à jouer.

Le même en brun est plus...moche
Le même en brun est plus…moche

Petite info pour finir; j’ai changé de pseudo mais c’est toujours CrocOver. Je suis la même personne mais maintenant je m’appelle Aliztar Curtis. C’est tout.

Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
  S’abonner  
Notifier de